Quand des vedettes donnent le mauvais exemple aux touristes…

À première vue, cette photo prise il y a quelques mois de Liz Hurley chevauchant un éléphant paraît plutôt sympa. Pourtant, certains estiment que la comédienne et mannequin britannique s’y adonne à une activité scandaleuse et cruelle!

Protection mondiale des animaux exhorte ainsi les célébrités à cesser ces promenades, qui font rêver les touristes, mais qui constituent un cauchemar pour les éléphants prisonniers du tourisme. « La place des éléphants, c’est dans la nature », insiste l’organisation non gouvernementale internationale à but non lucratif.

Malheureusement, les spectacles et tours à dos d’éléphants gagnent en popularité en Afrique australe et dans des pays d’Asie comme l’Inde, la Thaïlande et l’Indonésie. Pour contrer cette tendance, Protection mondiale des animaux constate a lancé la campagne « Je suis un animal sauvage, pas un amuseur ». « Aucun animal ne mérite d’être battu ou maltraité pour notre bon plaisir », fait valoir l’organisation.

elephant_ride-1SOUFFRIR POUR DIVERTIR

Protection mondiale des animaux rappelle que l’éléphant n’est pas un animal domestique (génétiquement sélectionné pour dépendre des humains).

D’ailleurs, 75 % des éléphants adultes évoluant dans le monde du tourisme proviendraient du braconnage. Leur nature profondément sauvage et leur force en font des animaux difficiles à dompter pour les promenades ou les spectacles.

Avant qu’un éléphant n’accepte d’interagir avec les humains, il faut donc le soumettre au phajaan, un dressage horriblement brutal pour casser sa volonté. Ce processus implique la contrainte physique, la douleur intense et le manque de nourriture et d’eau. Les éléphants sont arrachés à leur mère en bas âge, puis isolés, affamés et battus, jusqu’à ce qu’ils soient assez anéantis et soumis pour accepter de prendre des touristes sur leur dos ou pour donner des spectacles.

Ensuite? La cruauté continue… Alors que dans la nature, cet animal intelligent et sociable aime errer et explorer son entourage, dans le monde du divertissement, il est souvent confiné et enchaîné, développant ainsi une grande détresse. Résultat : l’éléphant en captivité vit deux fois moins longtemps que dans la nature…

elephant_ride-2LES SELFIES NE FONT PAS DES SOUVENIRS INNOCENTS

La souffrance des éléphants est souvent cachée derrière les belles façades et les tours sympathiques. Certains sites se présentent même comme des «sanctuaires» pour duper les touristes qui aiment les animaux.

Et ça marche : quand le touriste se fait photographier à dos d’éléphant, il voit un animal paisible, sans détecter qu’il a l’esprit cassé. Protection mondiale des animaux relève même que 80 % des touristes laissent un commentaire positif à propos de sites où l’éléphant est, en fait, maltraité!

LE VENT TOURNE

elephant_ride-4Grâce à la campagne « Je suis un animal sauvage, pas un amuseur », 166 acteurs du tourisme – parmi lesquels TripAdvisor, Contiki, Kuoni Travel UK et Jetair  – se sont engagés à ne plus offrir de forfaits aux sites offrant des tours et spectacles d’éléphants. Thomas Cook s’est ajouté à la liste en avril dernier, après avoir reçu la pétition de 174 000 signatures de Protection mondiale des animaux.

« Le vent tourne et de plus en plus de voyagistes cessent de vendre les forfaits des sites cruels envers la faune. La décision de Thomas Cook est une bonne nouvelle pour les animaux maltraités. Elle envoie à l’industrie un message clair : il est inacceptable d’utiliser les animaux sauvages pour le divertissement », s’est félicitée Kate Nustedt, directrice de la faune de Protection mondiale des animaux.

PAS SEULEMENT LES ÉLÉPHANTS…

Thomas Cook, soulignons-le, n’a pas retiré de son offre que des sites exploitant des éléphants – comme Baan Chang Elephant Park (Chiang Mai), Asia Safari et Elephant Village (Khao Lak) en Thaïlande.

Animal-vedette-2Après enquête, le voyagiste a aussi abandonné plusieurs autres sites gardant des animaux en captivité. Parmi eux, onze sites abritant des dauphins – dont Sealanya (Turquie) et Ocean World (République dominicaine) où les dauphins sont soumis à une trop grande interaction avec les touristes.

En fait, Protection mondiale des animaux estime qu’environ 550 000 animaux continuent de souffrir aux mains « d’une industrie cruelle » : éléphants, dauphins, tigres, lions, ours, tortues marines, singes, civettes, serpents, crocodiles…

Animal-vedette-4D’ailleurs, parallèlement à ses critiques de la photo de Liz Hurley, l’organisation a aussi dénoncé les Beyoncé (photo ci-dessus), Cara Delevingne et autres Khloe Kardashian (photo ci-contre) qui se sont fait immortaliser avec de jeunes félins.

« Ensemble, nous pouvons mettre fin à la souffrance des animaux sauvages au nom du tourisme, une fois pour toutes », conclut Protection mondiale des animaux, en invitant le public à faire partie du mouvement et à signer sa pétition.

Info :
https://fr.worldanimalprotection.ca/

logo_tourismeplus

De vrais sanctuaires d’éléphants ?

Selon Protection mondiale des animaux, il existe des sites touristiques respectueux des éléphants. Comment les reconnaître?

Tout d’abord, il faut savoir que les vrais sanctuaires n’offrent simplement pas de tours, d’amusements, de spectacles ou d’autres formes d’interaction directe et malsaine avec les éléphants. Et pour contrôler les éléphants, jamais ils n’ont recours à des méthodes cruelles, préférant le renforcement positif.

Par ailleurs, les sites respectueux cherchent à offrir aux éléphants l’environnement le plus naturel possible, de jour comme de nuit. Ils ne favorisent pas la reproduction des éléphants en captivité, préférant conserver leurs ressources pour accueillir des éléphants dans le besoin. Enfin, les sites éthiques proposent habituellement un volet éducatif adéquat et précis.

Serge Abel-Normandin

 

Les 10 pires activités touristiques

À l’aide du WildCRU et de l’Université d’Oxford, Protection mondiale des animaux a établi une liste des 10 pires activités touristiques :

  1. Les promenades à dos d’éléphant

  2. Les selfies avec les tigres

  3. La marche avec les lions

  4. La visite des parcs (fosses) à ours

  5. La manipulation des tortues marines

  6. Les spectacles de dauphins

  7. Les spectacles de singes dansants

  8. >La visite des plantations de café de civettes

  9. Les spectacles de charmeurs de serpents et de baiser du cobra

  10. La visite d’élevages de crocodiles

[Source : Protection mondiale des animaux]

 

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY