Quand des pets dégénèrent dans un avion…

De très sérieuses études ont démontré que l’être humain pète environ 14 fois par jour, l’homme étant a priori plus prolifique que la femme. Mais péter dans un avion peut vraiment dégénérer …

Un vol Transavia qui aurait dû bien se passer

Ce vol était supposé être un vol normal vers les Pays-Bas. Mais cet avion qui a quitté Dubaï pour Amsterdam Schiphol, a dû se poser en urgence à Vienne lorsqu’un cas de pêts très persistants s’est transformé en pugilat

Un homme d’en certain âge est au centre de l’affaire

Tout le problème a commencé quand un homme âgé a commencé à péter. Cela arrive mais malheureusement ce ne fut pas qu’une fois.

Deux hommes, assis à côté de lui, ont commencé à s’énerver. Ils ont décidé de faire appel aux agents de bord de Transavia…

Malheureusement, notre vieil homme n’a pu se retenir

L’histoire ne dit pas ce qu’avait mangé notre vieil homme. Il est reconnu que les pets arrivent souvent après avoir consommé des fruits et légumes, notamment les fameux haricots secs, mais aussi le chou, les radis ou les oignons.

Nos deux hommes proches de notre péteur n’ont pas supporté et se sont énervés. Il y aurait eu un début de combat avec d’autres passagers.

Devant cette incroyable agitation, les pilotes ont pris une décision

Bien entendu, il n’était pas question d’ouvrir les portes en plein air … Donc malgré les avertissements des pilotes du vol et de l’équipage, la décision d’atterrir à Vienne (Autriche) a été prise.

A l’arrivée des policiers accompagnés de chiens (allez savoir pourquoi) ont obligé les participants à ce désordre à descendre de l’appareil.

Quatre passagers ont été expulsés

Deux d’entre eux étaient des hommes mécontents et les deux autres étaient des sœurs d’origine néerlandaise et marocaine. Une des sœurs, aurait déclaré que leur participation à ce brouhaha n’était rien d’autre que d’être assises dans la même rangée que les deux hommes réellement impliqués dans la bagarre.

Les sœurs ont décider de mener une action devant la justice considérant avoir été humiliées sans raison. Elles ont également accusé les agents de bord de n’avoir pas su calmer toute cette agitation.

Quelques heures après avoir été expulsés de l’avion, les 4 passagers ont été relâchés car rien ne pouvait leur être reproché selon les lois autrichiennes. Par contre, ils ont été bannis de Transavia Airlines.

 

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY