La croisière est sûrement une très bonne façon de voyager. C’est en général le cas, mais comme partout dans le monde, il y a de temps en temps de belles épidémies de gastro-entérite. On peut l’attraper en prenant le métro ou allant faire ses courses au magasin du coin. Sur une croisière, c’est plus « emmerdant » …

Les médias américains en font un peu trop

Un grand journal de Miami en a parlé comme un événement majeur : un navire touché une épidémie de norovirus. Certes, il ne s’agissait pas de n’importe quel bateau, c’était sur l’un des plus grands navires de croisière au monde, « l’Independence of the Seas ».

Il faut expliquer ce qu’est le norovirus

Les norovirus rendent malades près de 700 millions de personnes dans le monde chaque année.

Les norovirus sont maintenant reconnus comme étant la principale cause d’épidémies de gastro-entérite. Montrez-nous la personne qui n’aurait jamais été touchée par ce type d’épidémie !

Quand une épidémie de norovirus survient à bord…

Une croisière sur les Caraïbes peut vite se transformer en un cauchemar quand 5000 passagers savent que 332 d’entre eux sont atteint par un problème gastro-intestinal.

La croisière a quitté Port Everglades à Miami Lundi 11 décembre, et les passagers ont commencé à signaler les symptômes du norovirus deux jours plus tard. Les symptômes disparaissent habituellement en un à trois jours, mais quand la croisière dure 5 jours, c’est un peu gênant.

Un courrier distribué à bord

Le personnel du navire de la Royal Caribbean a distribué une lettre aux passagers sur l’épidémie qui avait submergé le personnel médical du navire. La lettre précisait que leur meilleure défense contre le virus était le bon vieux savon et l’eau.

Il a été ordonné aux passagers inquiets de se laver les mains après les pauses et avant de manger quoi que ce soit. Toute personne souffrant de nausées, de vomissements ou de diarrhée pouvait bénéficier de « consultations et de traitements gratuits » à l’établissement médical du navire.

Le norovirus reste difficile à éradiquer

Les cas ne sont pas si fréquents car le personnel est formé à ce problème. Malheureusement le norovirus peut être difficile à contrôler sur les navires de croisière en raison des quartiers d’habitation étroits, des salles à manger partagées et de la rotation rapide des passagers.

Quand le navire accoste, le norovirus peut être embarqué dans de la nourriture contaminée ou de l’eau infectée. Le nettoyage est effectué cependant le virus est résistant. Et ce sont parfois des passagers contaminés à terre qui transmettent le virus !

Royal Caribbean signale que lors de la dernière inspection de l’Indépendance of the Seas, en avril dernier, le bateau a reçu une note d’inspection de 98 sur 100.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY