Qatar Airways : les questions que l’on se pose

De nombreux clients et agences s’interrogent naturellement sur la fiabilité des vols de Qatar Airways suite à la crise diplomatique. Bahreïn, l’Égypte, l’Arabie Saoudite et les Emirats arabes unis ont coupé les liens avec Doha le lundi 5 Juin, l’accusant de soutenir des groupes extrémistes et de déstabiliser la région. Yémen, la Libye et les Maldives ont suivi. Nous pouvons vous donner quelques réponses, sans préjuger de l’avenir.

Les voyageurs allant ou partant de Doha n’ont aucun problème

Les voyageurs qui vont directement ou partent de Doha vers une destination ne concernant pas les pays qui ont couper leurs liens diplomatiques avec le Qatar, ne sont pas vraiment touchés. Un de nos contacts a pris un vol au départ de Paris sur Doha et n’a subi aucun retard.

Sa continuation vers Singapour s’est déroulée normalement. Le seul effet qui aurait été constaté consisterait à davantage de sièges vides. Il doit s’agit principalement de passagers n’ayant pu rejoindre Doha depuis les Émirats ou d’Arabie Saoudite.

Hamad_International_Airport_Doha_Qatar_6Certains vols peuvent subir des retards peu importants

L’espace aérien est réduit pour les vols de Qatar Airways. Ils doivent éviter en particulier l’espace aérien des Émirats Arabes Unis et de l’Arabie Saoudite.

De nombreux vols passent sans problème au-dessus de l’Iran. Certains vols peuvent subir des retards de l’ordre de 15 minutes sauf problème technique. Il n’y a donc pas lieu de paniquer pour le moment.

Il y aura des conséquences financières pour la compagnie aérienne

Les vols au départ de Doha vers les pays ayant décidé de couper leurs relations diplomatiques sont pour la plupart annulés. On estime que se sont au moins 50 vols quotidiens, soit environ 10% du total des vols de Qatar Airways qui seront affectés. Si l’interdiction se poursuit, le chiffre d’affaires du Qatar Air pourrait chuter, selon des experts, de 30%.

Remboursement des billets pour les passagers affectés par la crise

Pour le moment, les passagers de toutes les compagnies aériennes entre Doha vers Bahreïn, l’Arabie Saoudite, l’Égypte, les Émirats Arabes Unis, le Yémen, la Libye et les Maldives trouveront ces vols annulés. Ils devront contacter les agences de voyages ou compagnies aériennes concernées pour les remboursements. Qatar Airways continue à desservir les Maldives malgré le fait que de pays ait rompu ses liens diplomatiques

La compagnie a mis en place des charters pour rapatrier des qataris qui avaient reçu l’ordre de quitter les pays en froid avec le Qatar. Par ailleurs, les citoyens du Qatar sont interdits notamment à bord d’avions d’Etihad. On présume qu’Emirates a pris la même décision.

15861018607_2efb0d6139_bRoyal Air Maroc assure ses vols entre Casa et Doha

Royal Air Maroc (RAM) maintient ses vols vers et depuis le Qatar.

La compagnie aérienne marocaine continue d’opérer « normalement » ses vols vers Doha, soit cinq vols directs par semaine entre Casablanca et la capitale qatarie, précise la RAM dans un communiqué diffusé jeudi 8 Juin.

Par contre, les passagers se rendant dans les pays ayant rompu les relations diplomatiques avec le Qatar ne pourront être acheminés. Le Maroc s’est abstenu jusqu’à ce jour d’entrer dans les différends entre le Qatar et d’autres pays arabes. Par ailleurs, Qatar Airways restait en discussion avec la compagnie marocaine pour une prise de participation.

Qatar Airways comme d’autres transporteurs du Golfe souffrent

Si Qatar Airways va souffrir financièrement plus fortement que ses concurrents voisins, aucune compagnie de la région est en très bonne forme. Le faible prix du cours du pétrole pèse sur la croissance de toute la région et nuit donc à toutes les compagnies aériennes locales.

Par ailleurs, l’interdiction américaine sur le transport d’ordinateurs ou tablettes à bord des vols à destination des Etats-Unis, a été un coup rude pour toutes les compagnies touchées.

7172867850_2fff97332e_bLe Qatar ne sera pas en pénurie alimentaire

Les supermarchés de Doha ont été pris d’assaut malgré les conseils des autorités qataries. De nombreux produits alimentaires arrivaient jusque-là de l’Arabie Saoudite.

Le Qatar a sollicité la Turquie et l’Iran et d’autres pays afin d’éviter toute pénurie en eau et en nourriture. La Turquie est d’ailleurs un allié majeur du Qatar qui dispose d’une base militaire dans le pays.

L’ensemble des grands pays appellent le Qatar à plus de transparence

La plupart des grands pays gardent un contact avec l’ensemble des pays de la région et du Qatar. Ils demandent à ce dernier plus de transparence sur les liens supposés avec le terrorisme et Daech en particulier. On ne peut qu’être surpris que ce problème diplomatique arrive quelques jours après la visite du président américain.

Il a pris parti pour l’Arabie saoudite et quatre autres États sunnites dans une tentative d’isoler et d’intimider le Qatar. C’est pourtant cette petite nation qui accueille le plus important avant-poste militaire américain dans la région. Qui va comprendre ?

logo

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY