Il y a un peu plus de quatre ans, Qantas avait signé un accord avec Emirates. Les vols vers Londres, notamment ne passeraient plus par Singapour mais par Dubaï. Les australiens n’ont pas aimé le changement ! Qantas satisfait ses clients mais continuera à bénéficier d’un accord très profitable avec Emirates.

Un contrat avec Emirates revisité

La compagnie aérienne australienne tient à signaler qu’elle continue à avoir un accord avec Emirates. L’alliance reste en place, avec partage de codes et joint-venture. En conséquence, les passagers pourront toujours choisir de voler sur les avions d’Emirates via Dubaï au départ d’Australie. Pourquoi pas !

Mais les passagers australiens préfèrent passer par Singapour

Qantas a donc annoncé son retour à Singapour. Tous les vols Qantas entre Londres et Sydney vont désormais s’arrêter en Asie, plutôt qu’au Moyen-Orient. Le changement prend effet le 25 Mars 2018. La compagnie aérienne a décidé de « refléter la demande des clients. » Le PDG Alan Joyce a précisé que Qantas n’a plus besoin de voler avec ses propres appareils vers Dubaï. La compagnie aérienne veut répondre à une forte demande vers l’Asie.

Singapour revoit donc l’A380 de Qantas

Le retour de l’Airbus A380 sur les routes Sydney-Singapour-Londres et Melbourne-Singapour signifie aussi le retour d’une cabine de première classe vers Singapour ainsi qu’une Premium Economy. Ces classes n’étaient pas disponibles sur l’Airbus A330 qui assure la liaison actuellement. A partir de Mars 2018, Qantas exploitera 49 vols hebdomadaires au total d’Australie et de Londres au départ de Singapour.

L’alliance entre Emirates et Qantas reste un beau succès financier

Le président d’Emirates, Sir Tim Clark, a déclaré que l’alliance était un succès pour les deux transporteurs. « Ensemble, nous offrons le choix et de la valeur aux consommateurs … Nous voyons l’occasion d’offrir à ses clients une proposition de produit encore plus forte pour mettre en avant nos connexions à notre vaste réseau en Europe, Moyen-Orient et en Afrique ». Qantas a précisé que l’alliance restructurée produira un «avantage net annualisé estimé à plus de 80 millions $ à partir de 2019.»

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY