Le 11 août, le gouvernement du Canada annonçait des mesures pour prévenir la mortalité des baleines dans le golfe du Saint-Laurent.

« Le Canada prend très au sérieux la protection, la conservation et le rétablissement des espèces menacées. La mort de plusieurs baleines noires de l’Atlantique Nord survenue récemment dans le golfe du Saint-Laurent est extrêmement préoccupante. [… ] Notre gouvernement s’efforce de tout mettre en œuvre pour freiner la mortalité des baleines », déclaraient conjointement Marc Garneau, ministre des Transports, et Dominic LebBlanc, ministre des Pêches, des Océans et de La Garde côtière canadienne.

25 000 $ D’AMENDE POUR EXCÈS DE VITESSE !

C’est dans ce contexte qu’Ottawa a rendu immédiatement obligatoire une limitation temporaire de la vitesse des navires de 20 mètres ou plus. Ceux-ci devront limiter leur vitesse à 10 nœuds lors de leur passage dans l’ouest du golfe du Saint-Laurent, à partir de la rive nord du Québec jusqu’au nord de l’Île-du-Prince-Édouard.

« Les inspecteurs de Transports Canada appliqueront cette mesure préventive jusqu’à ce que les baleines aient quitté les secteurs préoccupants. Le non-respect de ces mesures entraînera une sanction administrative pécuniaire pouvant atteindre 25.000 $ », précisaient les ministres.

« L’INDUSTRIE S’EST ADAPTÉE »

Croisiere-QuebecComme elle s’applique à tous les navires de 20 mètres ou plus, la nouvelle limite de vitesse à 10 nœuds décidée par Ottawa concerne bien évidemment les navires de plusieurs grandes compagnies de croisières qui visitent le golfe du Saint-Laurent.

Or, la vitesse moyenne de ces grands navires est normalement d’environ 15 nœuds. Est-ce un problème ? « L’industrie s’est adaptée rapidement pour se conformer aux nouvelles mesures », assure Julie Leroux, conseillère, Relations avec les médias, chez Transports Canada.

Des événements néfastes aux baleines (collisions, pollution…) impliquant des navires de croisière naviguant sur le Saint-Laurent sont-ils déjà survenus? Le gouvernement ne saurait le dire. « Transports Canada ne peut déterminer les types de navires qui auraient pu être impliqués dans la mort des baleines dans le golfe du Saint-Laurent », mentionne Mme Leroux.

PAS D’EXCEPTION

En fait, la mesure préventive implantée par Ottawa concerne tous les navires de 20 m et plus « sans exception », insiste la porte-parole. « Compte tenu de la présence hors du commun des baleines noires de l’Atlantique Nord dans le secteur, Transports Canada a conclu qu’il était nécessaire de mettre en place une limitation de vitesse obligatoire, afin de protéger l’espèce tant et aussi longtemps qu’elle demeure dans le chenal de navigation. Nous sommes préoccupés par la mortalité des baleines noires de l’Atlantique Nord, et continuerons de travailler en vue de réduire le plus possible les risques pour cette espèce dans la zone en question », conclut-elle.

logo_tourismeplus

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY