Le smartphone de Jeff Bezos aurait bel et bien été piraté par...

Le smartphone de Jeff Bezos aurait bel et bien été piraté par le prince héritier d’Arabie Saoudite

Ce que j’adore dans l’actualité, c’est que chaque jour est différent et qu’on a beau savoir pas mal de choses, il n’y a rien à faire, on est étonné à chaque fois ! Au final, je me demande si Elon Musk, le génial fondateur de Tesla, n’a pas raison quand il dit que nous ne sommes pas dans la réalité mais probablement dans une simulation informatique, exactement comme dans le fameux film Matrix.

Bon, j’avoue que quand Elon Musk a parlé de cela, c’était un soir, interrogé par un célèbre podcasteur américain, avec un verre de whiskey dans une main et un joint dans l’autre…

Et si j’en parle c’est parce l’info de la semaine, ce sont les révélations autour de l’invraisemblable espionnage de Jeff Bezos, le patron d’Amazon, par Mohammed Ben Salman, le prince héritier d’Arabie Saoudite.

Bien entendu, l’Arabie Saoudite a démenti toutes ces allégations, mais il semblerait, selon des experts dignes de foi, que le téléphone du patron d’Amazon (je rappelle que ce dernier est l’homme le plus riche de la planète et que sa fortune personnelle dépasse largement les 100 milliards de dollars) Jeff Bezos, donc, aurait vu son téléphone être piraté par le prince héritier lui-même, ou du moins via un compte lui appartenant.

Ce piratage aurait permis la publication d’images intimes de Bezos avec sa maîtresse de l’époque. C’est d’ailleurs suite à ces révélations que le couple Bezos a divorcé… Un quotidien américain avait même menacé, à l’époque, de publier des photos de l’organe intime du patron d’Amazon, un chantage que Jeff Bezos a, lui-même, dénoncé sur la place publique.

Mais pourquoi ce piratage ? Parce que Jeff Bezos, en plus d’être le patron d’Amazon, est aussi l’actionnaire du quotidien Washington Post, et que ce quotidien employait le journaliste dissident saoudien Jamal Khashoggi, qui a été assassiné et démembré dans le consulat d’Arabie Saoudite à Istanbul comme vous le savez.

Donc, l’Arabie Saoudite, qui essaie de se moderniser et d’attirer des investisseurs internationaux sur son sol, voit d’un très mauvais oeil tout ce nouveau déballage médiatique alors qu’elle a engagé une armée de consultants pour redorer son blason.

Et pour ajouter du piment à toute cette histoire d’espionnage de l’homme le plus riche de la planète, il semblerait que le logiciel utilisé pour véroler le smartphone de Jeff Bezos serait un logiciel israélien et acheté par les Emirats Arabes Unis. Pour le moment, Jeff Bezos s’est surtout vengé par tweets interposés.

Bref, je ne sais pas si nous vivons dans une simulation informatique conçue par des civilisations antérieures à la nôtre, comme le dit le patron de Tesla, mais moi je trouve que cette actu est plus amusante que la formation de notre gouvernement fédéral !

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY