Pourquoi les pilotes de Royal Air Maroc sont-ils en grève?

RAM a dû annuler plus de 100 vols en deux semaines. Et pour le moment, les discussions entre pilotes et direction sont interrompues. Ces grèves perturbent les passagers depuis le 20 Juillet dernier. Que se passe-t-il ?

Les pilotes demeurent inflexibles

Le mardi 31 juillet, un représentant de l’association des pilotes de ligne du Maroc, a déclaré à l’agence marocaine Medias 24 que les pilotes ne reprendraient le travail que lorsque toutes leurs demandes seraient satisfaites.

La position des pilotes est très ferme tant que la direction ne répondrait à toutes leurs demandes. L’été risque difficile pour les passagers !

Il n’y a pas qu’une demande de hausse de salaires

L’Association Marocaine des Pilotes en Ligne (AMPL) indique : « Les points de négociations comportent des demandes, dont la formation des pilotes ». L’école nationale des pilotes en ligne (ENPL) est sûrement l’élément le plus important de ce conflit.

RAM avait transféré son centre de formation

En 2014, Royal Air Maroc avait procédé à la fermeture de son centre de formation. Celui-ci avait été transféré en France à l’École Nationale de l’Aviation Civile (ENAC) basée à Toulouse. Il était prévu une réouverture du centre de formation au Maroc, en Mai 2018, avant que ce projet soit abandonné.

Il faut ajouter que le coût de la formation au Maroc était d’environ 45.000 €. Le montant en France serait trois fois plus cher. Il semble que les élèves pilotes doivent assumer eux-mêmes ces frais. On comprend la rogne.

RAM fait appel à de l’affrètement

L’association des pilotes indique que la RAM est habituée à « systématiquement affréter pendant la période estivale ». La Cour des comptes au Maroc avait publié un rapport en 2011 qui suggérait de structurer la flotte de la RAM sur la basse saison. Malheureusement, aujourd’hui la compagnie nationale marocaine ne trouve pas d’avions à mobiliser.

Pas assez de pilotes …

Selon l’association des pilotes, le personnel effectuait 30% d’heures en plus, faute d’effectifs. Le problème était connu de la direction depuis longtemps mais n’aurait pas répondu à ces problèmes.

On le voit, il ne s’agit pas vraiment d’un problème salarial. Les pilotes demandent plus de pilotes et une formation au Maroc. La compagnie aérienne a une belle image de marque, il serait dommage de la ternir en arrivant pas à un compromis avec les pilotes.

 

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY