Pourquoi les chinois sortent de Pierre et Vacances

Le puissant groupe chinois HNA avais acquis sa participation de 10 % au capital de Pierre et Vacances en 2015 et s’était engagé à investir au moins un milliard d’euros dans des projets de résidences de loisirs en Chine. Les difficultés financières du groupe HNA n’ont pas permis de réaliser ce rêve. Et Gérard Bremond, le patron et fondateur de Pierre et Vacances fait encore une bonne affaire.

Pierre et Vacances ont déclaré mercredi que le conglomérat chinois HNA n’était plus un actionnaire, marquant ainsi la fin d’un partenariat de deux ans.

Le groupe français espérait favoriser son expansion en Chine. L’actionnaire majoritaire de Pierre et Vacances (Gérard Bremond) achètera la participation de 10 % pour 15,6 millions d’euros… c’est une bonne affaire !

Des développements qui ne verront pas le jour

Les deux partenaires envisageaient des développements dans les stations de sport d’hiver, sur le modèle d’Avoriaz pour surfer sur l’essor du ski en Chine où auront lieu les jeux olympiques d’hiver en 2022.

L’accord met également fin à une entreprise commune qui prévoyait de transplanter en Chine le concept de la société française de villages de vacances nichés dans les forêts.

Il faudra cependant trouver un nouveau partenaire en Chine

Pierre et Vacances devra trouver un solide allié pour son développement en Chine. Ce n’est pas impossible car la Chine tient à stimuler la croissance du tourisme intérieur et le potentiel est énorme.

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY