Pourquoi la République Dominicaine déploie de grands moyens pour son tourisme ?

Cette île des Caraïbes accueille plus de 6 millions de touristes par an. Il s’agit d’une source vitale de revenus pour les entreprises des zones côtières du pays. Le gouvernement met de grands moyens pour faire revenir les touristes du monde entier. Le secteur représente plus de 11% du PIB du pays

Le Ministre du tourisme de la République Dominicaine s’engage

Le ministre du Tourisme, David Collado, a rencontré les responsables de l’Association nationale de l’hôtellerie et du tourisme (ASONAHORES), pour examiner le détails et progrès réalisés sur le plan de la relance du tourisme responsable en réponse à la pandémie COVID-19.

Selon le plan, l’investissement de promotion et de financement sera de 28 millions de dollars. Le gouvernement investira également 7,1 millions de dollars pour garantir le transport aérien.

L’île veut accueillir sans contraintes les touristes

Aucun type de test ne sera demandé aux voyageurs avant d’entrer dans le pays, mais des tests rapides aléatoires pourront être effectués. Un plan d’assistance voyage temporaire et gratuit est prévu jusqu’en décembre 2020 pour tous les touristes séjournant dans un hôtel, qui, en plus de la couverture d’urgence, comprend les tests COVID-19 et la couverture des coûts pour les séjours de longue durée.

Un nouveau protocole pour l’industrie du tourisme

Le ministère a déjà entamé le processus de certification pour un nouveau protocole avec de meilleures pratiques internationales en collaboration avec « Buró Veritas », une entreprise européenne spécialisée dans la qualité pour l’industrie du tourisme.

Les professionnels du tourisme reçoivent des aides

Les propriétaires de complexes hôteliers, d’hôtels et d’agences de voyages peuvent demander une aide financière dans le cadre du programme appelé Plan de relance du tourisme responsable.

La République Dominicaine a de nombreux attraits

Nous évoquerons régulièrement cette destination qui œuvre beaucoup, notamment en France. Aujourd’hui, on vous présente la vie marine car ce pays a 1 600 kilomètres de côtes et d’îles au large. Outre les célèbres baleines à bosse de Samaná, les espèces les plus prisées, se découvrent de mi-janvier à mi-mars. Les lamantins et les tortues ont également une présence importante.

Le lamantin des Antilles, herbivore, en voie de disparition, vit dans les estuaires et les lagunes, en particulier sur la côte nord, où le plus grand nombre de lamantins se réfugie dans la lagune protégée du sanctuaire de mammifères marins d’Ester Hondo.

Au large de l’île de Saona, quatre espèces de tortues – la caouanne, la tortue verte, la tortue luth et la tortue imbriquée – nichent sur les plages immaculées de l’île. Ils peuvent également être repérés dans le sud-ouest, dans les eaux du parc national d’Aragua, autre site de nidification des tortues.

Les récifs coralliens sont présents dans des conditions et des tailles variables, dont beaucoup ont été protégés pour tenter de les sauver des méfaits du tourisme intense.

La formation corallienne la plus vierge se trouve au large de Montecristi, mais il y a aussi de beaux coraux à voir dans les eaux autour des îles de Cayo Arena, Saona, Catalina et au large de la côte nord de Samaná.

La prochaine fois, on évoquera la flore si abondante dans la République Dominicaine.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY