Pourquoi la Mairie de Paris veut limiter le tourisme 

Les élections municipales excitent les élus et les postulants de la capitale. Tout bouge partout. La circulation dans Paris est une horreur à certaines heures et c’est en grande partie à cause de milliers de chantiers menés par la Mairie sûrement en vue des prochaines élections municipales.

Les mesures prises, concernant certains types de véhicules, sont souvent trop tardives. Et désormais, la municipalité s’attaque aux bus touristiques. Welcome in France my dear !

Les locations de vacances peu contrôlées à Paris

On aura tout vu ces dernières années à Paris. Il y a d’abord les milliers de locations de vacances sur Airbnb notamment (et les autres). Celles-ci, comme dans d’autres grandes villes, sont une plaie pour les locataires permanents. La Mairie avait promis de limiter et de sanctionner. Dans les faits, hormis quelques cas largement médiatisés, il y a très peu de contrôles par rapport au nombre d’annonces.

La totale anarchie des trottinettes électriques

La Mairie prend tout son temps pour prendre des décisions radicales concernant ces trottinettes qui se baladent sur les trottoirs et grillent les feux rouges. Les piétons sont excédés. Les accidents sont quasi quotidiens. Là encore, les contrôles sont quasi absents.

Une circulation routière perturbée par les innombrables travaux

La multiplication des travaux à Paris devient un vrai casse-tête pour la circulation. Il y aurait environ 7 400 chantiers dans Paris. Mais la Mairie prétend qu’elle n’est responsable que d’à peine plus de 600 travaux.

Entre ces travaux et des voies cyclables mal adaptées, on peut imaginer les encombrements dans la capitale. Par contre, pour les riverains, rien n’est fait concernant le bruit. Il suffit de se promener sur un boulevard pour entendre le bruit infernal des motos et de certains véhicules. C’est épouvantable !

L’insécurité est réelle

Les touristes sont victimes de vols. La Mairie tout comme la police semble dépassée par le phénomène. L’accueil réservé aux voyageurs étrangers laisse à désirer.

Les guides de tourisme déplorent « un manque de places pour les autocars, des pickpockets de plus en plus violents, des files d’attente devant le peu de toilettes mis à disposition, des arnaques aux tickets d’entrée dans certains musées, trop de déchets sur les trottoirs… ». Il est évident que la liste est longue. Et pour couronner le tout, la mairie voudrait interdire les cars de tourisme…. Pour que les touristes visitent la capitale à pied sans doute ?

Paris, une des premières capitales en termes de visites

Paris aurait enregistré en 2018 environ 35 millions de visiteurs (avec hébergement à l’hôtel), soit plus de 50 millions de touristes. Dans une interview accordée au journal « Le Parisien », Emmanuel Grégoire, un adjoint de la Maire de Paris, explique que la ville veut bannir les bus touristiques du centre. Il ajoute : « Les touristes, comme tout le monde, devraient passer aux transports publics ou aux moyens de transport respectueux de l’environnement, tels que le vélo ».

Une absurdité pour les personnes d’un certain âge et surtout la difficulté pour un étranger de se repérer. On ne parle pas des familles ! Les plus jeunes, on le sait, voyagent déjà sans avoir besoins de bus touristiques !

Même les bus seraient concernés

Selon la Mairie, les guides touristiques doivent adapter leur modèle économique aux contraintes de la ville. Ils pourraient par exemple proposer des visites audio-visuelles à vélo ou à pied ! On se demande si les élus (actuels) sont bien au courant de ce qu’apportent les touristes en France et à Paris. Le tourisme est une activité indispensable. Si le pays était plus accueillant, les dépenses seraient bien plus importantes.

La France rappelons-le est le champion en nombre de touristes (selon les chiffres officiels) mais reste encore et toujours très loin derrière pour le niveau des dépenses générées…

Serge Fabre

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

1 COMMENT

  1. Quel soulagement de voir enfin quelqu’un qui ose enfin critiquer cette volonté politique d’interdire ou au moins limiter le nombre d’autocars dans Paris

    Il faudrait juste rajouter que les autocars ne sont pas un problème, mais pourraient également aider à diminuer le traffic automobile.

    Je ne sais pas pour la France et Paris, mais en Belgique, bon nombre de groupes d’amis/famille/collègues, se déplacent avec plusieurs voiture, car grâce aux voitures de société (appelés voitures salariales en Belgique), se déplacer avec 10 voitures revient moins cher aux utilisateurs que d’affrêter un autocar!

    Et qu’est-ce qui est le mieux: 10 voitures (même élèctriques), ou un seul autocar ?

    D’autre part, j’aimerais bien que quelqu’un (particulier, institution, étudiant en tourisme) étudie l’impact qu’à eu l’instauration par la mairie de Paris du « pass stationnement autocars ».
    Pour info, un pass 6 heures en zone centre (arrondissements 1 à 11) coûte la bagatelle de 218 euro si réservé à l’avance et 242 euro si acheté sur place…
    Comment est-ce possible que l’autocar soit plus compétitif que des voitures avec des tarifs pareils ?

    Je connais un autocariste belge qui déconseille vivement à ses clients d’encore se rendre à Paris, il conseille d’aller à Amsterdam ou Cologne.

LEAVE A REPLY