Pourquoi la certification du 737 Max ne se déroulera pas en Europe ?

Formellement, le Boeing 737 Max (que Boeing appelle désormais le 737-8) doit passer par une re certification aux États-Unis et dans chaque pays. Pour cette raison, l’Europe et le Canada font également ce que les États-Unis ont déjà vérifié et cela se terminera bientôt par la délivrance très probable d’un certificat d’opérabilité.

Les Etats-Unis n’autorisent pas les inspecteurs européens à venir sur place…

Pour des raisons de sécurité sanitaire (la raison officielle), les États-Unis n’ont pas autorisé les inspecteurs européens à entrer dans le pays et à effectuer les tests, créant une situation surréaliste. Ainsi, Boeing n’a eu d’autre choix que de prendre un avion, de traverser la frontière et de rejoindre Vancouver, au Canada !

L’EASA (European Union Aviation Safety Agency) ira au Royaume-Uni testé le simulateur et se déplacera au Canada

Le Canada a déjà effectué les vols expérimentaux, tandis que l’EASA, l’agence européenne, le fera dans la semaine du 7 septembre. Auparavant, au Royaume-Uni, les tests seront effectués avec des systèmes informatiques mais dans des simulateurs.

L’Agence de la sécurité aérienne de l’Union européenne effectuera les vols de validation au départ de Vancouver dans la semaine du 7 septembre, a annoncé jeudi l’AESA. Les tests seront précédés de sessions de simulation au Royaume-Uni la semaine prochaine.

On n’attend pas de grosses surprises

Personne ne s’attend à de grosses surprises. C’est-à-dire un rejet de l’appareil. Les spécialistes ont compris que s’ils acceptent de procéder aux inspections, ils ont d’ores et déjà renoncé à exiger une refonte de l’avion.

American Airlines volera en Décembre avec le Max et le masque …

Robert Isom, président d’American Airlines, a déclaré que l’avion volerait en décembre et a déjà ordonné que les avions, qui étaient auparavant stockés à Roswell, soient déplacés vers Tulsa.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY