Pourquoi IATA fait grise mine en 2020

Après une année en forte hausse, IATA est pessimiste pour 2020. Les compagnies aériennes avaient précédemment anticipé une croissance de 4,8 % du nombre de passagers. IATA prévoit désormais une baisse du nombre de passagers dans le monde dû au Covid-19. Pour rappel, les compagnies aériennes avaient enregistré globalement des bénéfices près de 26 milliards de dollars en 2019 !

L’expérience du SRAS en 2003

IATA a donné ses prévisions sur la base de son expérience avec l’épidémie de Sars en 2003, qui à cette époque s’était étalée sur six mois. A l’époque, la demande de billets d’avion avait chuté rapidement et fortement, mais s’était ensuite redressée tout aussi rapidement.

Les prévisions sont alarmantes en Asie- Pacifique

Avant la propagation de l’épidémie, IATA avait prévu des chiffres de croissance élevés pour les compagnies aériennes de la région Asie-Pacifique. Elle s’attendait à une augmentation des ventes de 4,8 % cette année.

L’organisation prévoit désormais une baisse d’au moins 8,2 %. Selon les premiers chiffres reçus, la demande de billets pour les compagnies aériennes de la région Asie-Pacifique devrait être, pour le moment, à moins 13 % par rapport aux prévisions

Les compagnies aériennes en Asie perdent énormément de revenus

Les compagnies aériennes auraient perdu 29,3 milliards de dollars de revenus. De ce montant, 27,8 milliards de dollars seraient attribuables à des entreprises de la région Asie-Pacifique, et en particulier en Chine.

Des compagnies comme Cathay Pacific ont réduit leur réseau de 50 %. Singapore Airlines a également réduit fortement ses liaisons tant en Asie que vers les autres continents.

La croissance est ralentie partout dans le monde

Dans la mesure où les compagnies aériennes d’autres régions du monde sont également touchées, IATA s’attend à moins de trafic aérien de passagers dans le monde que l’année précédente.

Dès décembre, l’association prévoyait une croissance de 4,8 % du trafic aérien de passagers dans le monde en 2020. La baisse de la demande et la réduction de l’offre de vols en raison du Covid-19 devraient peser sur les ventes de billets avec 4,7 %. Par rapport à 2019, une baisse de la demande de 0,6 % peut donc être attendue, prédit l’association.

IATA se pose quelques questions sur les bénéfices des compagnies

En décembre 2019, IATA a prédit que les bénéfices mondiaux des compagnies aériennes passeraient de 25,9 milliards de dollars à 29,3 milliards de dollars en 2020. Il est difficile aujourd’hui de prévoir ce que seront réellement les bénéfices à la fin de l’année 2020. Si l’épidémie dure moins longtemps que pour le SRAS, l’activité devrait très rapidement et permettre aux compagnies aériennes de se redresser.

En Europe, seule Air France prévoit une perte

Air France-KLM a mis en garde contre une baisse des profits du fait du Covid-19. La direction s’attend à une perte de 150 à 200 millions d’euros pour les mois de février à avril en raison des annulations de vol et de la baisse de l’utilisation des machines.

Le groupe Lufthansa n’a pas encore publié de chiffres, mais souffre également d’annulations de vols vers l’Asie. Le groupe Lufthansa aurait actuellement 13 avions long-courriers sur le tarmac. Lufthansa, Swiss et Austrian Airlines ont annulé tous les vols à destination de la Chine continentale au moins jusqu’à fin Mars.

Serge FABRE

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY