Pourquoi Air France a été mitraillé au Congo ?

Il n’y a pas pire situation que celle que nous vivons en ce moment. Un avion d’Air France a été pris pour cible au Congo… pour des raisons assez incroyables !

Il s’agissait d’un vol de rapatriement

Air France confirme qu’elle a dû reporter un vol en provenance de la République du Congo après que l’avion a été endommagé dimanche par une balle tirée par un gendarme. L’incident s’est produit à l’aéroport de Pointe Noire, deuxième ville du pays, a indiqué Air France dans un communiqué.

Un Airbus A330 a été endommagé et n’a pas pu effectuer un vol rapatriant des citoyens français en raison de l’épidémie de COVID-19. Le vol a été reporté de 24 heures afin qu’un avion de remplacement puisse arriver pour effectuer le vol, a précisé la compagnie aérienne.

Galerie photos - Aéroport International Agostinho Neto Pointe-Noire

Le ministre congolais des affaires étrangères transmet ses « profondes excuses »

A Brazzaville, le ministre congolais des Affaires étrangères Jean-Claude Gackosso a transmis « ses profonds regrets » à son homologue français Jean-Yves Le Drian après ce « grave incident ». Le ministre s’est entretenu avec l’ambassadeur de France à Brazzaville.

L’ambassadeur de France au Congo s’explique

« Le ministre voulait me présenter les excuses et les regrets du gouvernement que j’ai acceptés volontiers », a déclaré l’ambassadeur, François Barateau. « Apparemment » l’incident serait « lié à une altercation et à un désaccord entre un agent de la DGST (Direction générale de la surveillance du territoire) et son chef. L’agent qui a tiré était sous l’emprise de l’alcool. »

C’était un tir en l’air à la Kalachnikov mais … qui a touché l’avion, a indiqué une source proche du dossier sous couvert de l’anonymat.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY