Ce mercredi 13 Septembre, le Ministre-Président de la Région Wallonne et le Ministre du Tourisme étaient présents à l’inauguration de l’exposition consacrée à la Wallonie gourmande : Itinéraire gourmand en Wallonie.

Cette exposition se tenait, selon le mot de Pierre Coenegrachts, à « l’ambassade de Wallonie à Bruxelles », magnifique maison sise au 27 rue Marché-aux-Herbes.

Ce n’est pas courant –c’est même à notre avis la toute première fois- qu’un ministre-président se déplace pour une manifestation concernant le tourisme : Willy Borsu a compris l’importance extrême de ce secteur pour sa région.

20170913_112455Mais commençons par René Collin, ministre du tourisme. Il rappelle brièvement le parcours qui a conduit de l’OPT au WBT nouvelle mouture, lorsque la Région bruxelloise a voulu, en 2015, voler de ses propres ailes.

Wallonie insolite en 2018

Il rappelle aussi que WBT a choisi de se concentrer sur ses marchés prioritaires : Pays-Bas, France, Grande-Bretagne et Italie, avec surtout la Flandre et Bruxelles en clients N°1, puisque 39% des nuitées en Wallonie proviennent de Flandre, et 3,5% de Bruxelles.

Le ministre annonce déjà le thème de 2018, qui sera la Wallonie insolite : un thème qui est porteur si l’on en croit un site web américain, sur lequel nous reviendrons prochainement. Se baser sur un thème est une démarche importante, parce que c’est un fil rouge qui permet de consolider les produits touristiques qui tournent autour, et de créer de nouvelles synergies.

20170913_113114C’est ensuite Willy Borsu, Ministre-Président, qui prend la parole. Il commence par une belle phrase qui correspond bien à l’âme wallonne : « Faire partager un peu de soi-même, c’est l’essence du tourisme ». Les forces de la région sont la convivialité et l’esprit d’ouverture.

Un ministre qui lit PagTour !

On sait peu que 290.000 personnes sont des indépendants en Wallonie, dont évidemment beaucoup dans les métiers du tourisme ou qui se placent en support des activités de tourisme.

René Collin nous a dit qu’il était un lecteur de PagTour, nous en sommes franchement honorés. On espère que son cabinet ne fera pas barrage, et que nous aurons l’occasion d’aller l’interviewer, dans son bureau namurois ou son fief de Marche, à sa meilleure convenance. Nous avons tellement de questions à lui poser !

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY