Ce 17 août, la deuxième étape nous conduit a Noyers ou notre regard est attiré par le lavoir et une station a essence d’une autre époque. L’image est surannée. Elle nous amène d’abord à Bourmont, la plus petite ville de France. Un titre « honorifique » qu’elle doit à Charles X qui a reconnu Bourmont comme ville lors de sa dernière année de règne.

Encore un éditeur célèbre

Albin Michel est né à Bourmont et a fait ses études à Neufchâteau. En 1890, il part pour Paris, et travaille pour l’éditeur Ernest Flammarion, originaire de Montigny. En 1901 il fonde sa propre maison d’édition. Il débute avec des livres légers, petit érotisme, petites illustrations…

Albin_Michel_(1934)Très vite, il parvient à s’entourer d’une formidable équipe d’auteurs : Pierre Benoit, Francis Carco, Pierre Mac Orlan, mais aussi des écrivains étrangers à grand succès comme Cronin, Daphne du Maurier, Conan Doyle ou encore Vladimir Nabokov.

Albin Michel avait un véritable talent de découvreur et achète le fonds Ollendorff et l’extraordinaire collection fondée par Henri Berr avec des auteurs comme Lucien Febvre, Marcel Granet, Marc Bloch et, pour les romans, Romain Rolland, Colette, Maupassant… Aujourd’hui les Éditions Albin Michel sont le quatrième groupe de l’édition française. Autre personnage à citer : Louise Michel, née à Vroncourt.

Elle devint institutrice et enseigna en Haute-Marne, puis à Paris. Elle prit un rôle actif à la Commune en 1871. Elle fut condamnée à la déportation en Nouvelle Calédonie. De retour à Paris en 1880, elle entamait une carrière de conférencière et publiait de nombreux ouvrages, dont ses Mémoires.

share-siteCaprice des Dieux

L’étape nous fait voir une fromagerie, mais n’importe quelle fromagerie. En 1956, dans la petite fromagerie familiale d’Illoud, Jean-Noël Bongrain crée un fromage qui deviendra célèbre dans le monde entier : Caprice des Dieux.

En 2016, au même endroit exactement, La Divine Fromagerie ouvre ses portes, pour faire découvrir à tous cet amour de fromage et la passion qui a conduit à son succès.

Neufchateau un passage obligé

A Goncourt, nous retrouvons la Meuse pour la première fois, un grand moment d’émotion. Plus loin, nous quittons la Haute Marne pour pénétrer dans les Vosges, sous l’œil vigilant d’un milan royal. Commence la réunion avec la Meuse, on la revoit souvent, le flirt est débuté. Un balisage sérieux nous indiqué le chemin à suivre jusque Neufchâteau, ou un arrêt s’impose.

©Office de Tourisme de l'Ouest des Vosges
©Office de Tourisme de l’Ouest des Vosges

Cette ville est une vraie surprise, derrière ses portes, se cachent des choses étonnantes, franchement le détour s’impose. Le cinéma, ancien théâtre, est remarquable, tout comme l’ancien tribunal. Ensuite, aux façades remarquables, ou il est possible de pénétrer.

A noter, l’accueil compétant et convivial des employés de l’office du tourisme, bref, les raisons nombreuses pour glisser cette ville dans les cent plus beaux villages de France.

Notre étape du jour se termine à Domremy la pucelle, après avoir franchi une côté importe. Daniel a un vélo bien plus léger, à ce point léger qu’il avance presque tout seul. Quant à moi, je suis heureux d’être arrivé.

Office du tourisme de l’Ouest des Vosges, (33) 3 29 94 10 95.www.tourisme-ouest-vosges.fr

Pour relire les précédents articles :

Pouilly-en Bassigny- Rotterdam à vélo (1)

Pouilly-en Bassigny- Rotterdam à vélo (2)

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY