Aujourd’hui, ce vendredi 25 août, l’étape nous mène de Thorn à Cuijk. Au départ de la journée, nous avions pour but de rejoindre ‘s-Hertogenbcsh, ce qui nous donne une distance d’un bon 80 kilomètres. Seulement une autre envie nous tenaillait, celle de retrouver la Meuse. Un choix qui nous imposait une bonne vingtaine de bornes supplémentaires. Finalement, nous avons choisi la deuxième option, et c’est vers 8h30, que nous quittons le beau village de Thorn.

La tombe aux mains

Graf_met_de_handjes_2Notre premier but est de nous retrouver à Roermond, une ville qui possède un centre historique avec de nombreux monuments comme la cathédrale Saint-Christophe, l’église Munster, la Tour des Rats et la tombe aux mains dans le vieux cimetière.

Là, deux tombes abritent les sépultures de Jacob et de Josephina. Jacob, colonel de cavalerie, et Josephina se sont mariés en 1842, bien qu’ils n’étaient pas de même confession. La femme étant catholique tandis que l’homme était protestant.

À la mort de Jacob en 1880, il fut enterré dans la partie protestante du cimetière, contre le mur, séparant la partie catholique. Huit ans plus tard, quand son épouse est décédée, il lui fut interdit d’être inhumée dans la même partie que son époux. Elle ne fut pas enterrée dans le caveau familial mais le plus près possible de la tombe de Jacob, soit derrière le mur. Une sculpture de deux mains relie alors les deux tombes au-dessus du mur.

Une centaine de kilomètres

Il est temps de repartir et de filer sur Venlo. Faut-il préciser que nous sommes au pays du vélo, il y en a partout, ils viennent, ils passent, ils dépassent de tous les côtés. Des personnes de tous les âges avec des vélos de tous les genres.

venloOn prend aussi la navette pour traverser la Meuse, ce qui a un côté agréable. Il est passé midi quand nous arrivons à Venlo, une ville qui mériterait un arrêt, mais nous sommes inquiets sur notre itinéraire. Nous voyageons sans GPS, sans carte, c’est un choix délibéré pour mieux aller à la rencontre de l’autre.

Il est 13h, quand nous nous arrêtons auprès d’un marchand de fruits et légumes. Et je ne sais pas pourquoi, je lui demande le nombre de kilomètres qu’ils nous restent à parcourir pour rejoindre Cuijk et Hertogenbcsh. À ce moment-là, nous avons déjà roulé une soixantaine de kilomètres.

La réponse du maraîcher est étonnante, plus de soixante pour Guijk et une centaine pour ‘s-Hertogenbcsh. Une décision est prise immédiatement, passer la nuit à Cuijk. Nous repartons à notre rythme en suivant les panneaux qui nous indiquent le chemin à suivre. Une drôle d’idée nous fait cependant prendre un autre chemin et nous voilà une nouvelle fois perdus.

un couple aalemandHeureusement, qu’il existe des gens bienveillants, d’abord un homme âgé avec un vélo avec assistance, ensuite un jeune couple d’Allemands qui se promènent.

L’Allemagne n’est pas très éloignée. Claudia, la jeune dame, nous offrira même le prix du bac. Que de rencontres magnifiques.

Finalement, il est 19h, quand nous arrivons à Cuijk, après plus de dix heures sur le vélo.

Pour relire les précédents articles :

Pouilly-en Bassigny – Rotterdam à vélo (1)

Pouilly-en Bassigny – Rotterdam à vélo (2)

Pouilly-en Bassigny – Rotterdam à vélo (3)

Pouilly-en Bassigny – Rotterdam à vélo (4)

Pouilly-en Bassigny – Rotterdam à vélo (5)

Pouilly-en Bassigny – Rotterdam à vélo (6)

Pouilly-en Bassigny – Rotterdam à vélo (7)

Pouilly-en Bassigny – Rotterdam à vélo (8)

Pouilly-en Bassigny – Rotterdam à vélo (9)

Pouilly-en Bassigny – Rotterdam à vélo (10)

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY