De sa source à son embouchure, découvrir la Meuse, son histoire, ses histoires et son paysage, soit un programme long de 1.100 kilomètres de plaisir. Paysages étonnants, patrimoine d’exception, le tout à dénuder à la bonne vitesse. Le vélo est le meilleur moyen de suivre ce fleuve. Et de rencontrer des personnages étonnants et passionnés. Road-movie en treize étapes et encore plus de portraits.

Aujourd’hui, 15 août, la veille du départ.

« Perchée sur un éperon rocheux, Langres se présente telle une fière forteresse aux portes de la Champagne et de la Bourgogne, explique Maxime Lacquit, MDT de la Haute Marne. Ancienne place forte, cité épiscopale, Langres conserve un patrimoine exceptionnel. Au pied des remparts s’ouvre une nature préservée, de nombreux sentiers de randonnée, de sites historiques et naturels hors du commun. En parcourant les 3,5 kms de son chemin de ronde resté épargné au cours des siècles, la ville surplombe un vaste panorama : à l’Est, il s’étage en plans successifs du lac de la Liez et de la vallée de la Marne jusqu’aux Vosges, laissant même parfois deviner les Alpes Bernoises. A l’Ouest, au delà de la verdoyante vallée de la Bonnelle, le plateau de Langres s’ouvre à vos yeux avec ses haies et ses coteaux boisés. Suivez le dédale de ruelles et, au détour de passages couverts, laissez vous conter l’histoire de la cité. Celle-ci est gallo-romaine à travers son arc antique et sa mosaïque de Bacchus. Elle est médiévale par son parcellaire et par le rayonnement de sa cathédrale d’inspiration clunisienne. La Renaissance, quant à elle, se déploie en d’élégants hôtels particuliers, initiant les riches familles langroises à un confort grandissant, dans un décor s’inspirant des traités antiques que l’architecture civile classique développera avec raffinement.»

©Office de tourisme du Pays de Langres
©Office de tourisme du Pays de Langres

Une vue exceptionnelle

Pour s’offrir une vue imprenable sur la ville et les vallées environnantes, il suffit d’emprunter l’escalier en colimaçon qui permet d’accéder au sommet de la Tour Sud de la Cathédrale aménagée en terrasse.

Depuis cet observatoire privilégié, le regard balaye la chatoyante toiture de la Cathédrale, l’ensemble de la vieille ville, les faubourgs, le lac de la Liez, puis les vastes étendues vallonnées et boisées…

Porte de la Champagne à l’orée de la Bourgogne, le Pays de Langres s’ouvre à vos yeux avec ses haies et ses coteaux boisés. Au cœur de ce plateau vallonné, sillonné de cours d’eau, se nichent quatre lacs, serpente le canal entre Champagne et Bourgogne et jaillissent des sources célèbres : la Meuse, la Marne, l’Aube…

Terre de légendes et de traditions, le Pays de Langres se dévoile au gré des saisons, au détour d’un chemin. Il est un paradis pour les oiseaux et les animaux de la forêt, une terre fertile où s’épanouissent les orchidées. Cette faune et cette flore évoluent dans des sites naturels magnifiques et souvent chargés d’histoire.

La Religieuse

diderotLangres, nous sommes dans le salon du Grand Hôtel de l’Europe. Je me laisse aller pour un pastis en parcourant le journal l’Équipe. À chacun sa madeleine, celle qui m’inspire ici a une odeur d’embrocation. Daniel boit un « Perrier », il joue avec sa tablette. Sur la table du salon, un livre, la Religieuse de Diderot, attend patiemment qu’on le perce.

La Religieuse est née en 1760, soit juste deux siècles avant moi, et pourtant la Religieuse n’a pas pris une ride, ce qui n’est pas mon cas. Furtivement, Daniel regarde le bouquin. La présence d’un Diderot n’est pas anodin. Le philosophe des lumières est né et a passé son enfance ici à Langres. Très connu pour avoir révolutionné son époque par ses opinions, l’écrivain méritait bien une maison des lumières dans sa ville natale.

Diderot (Sylvain-RIANDET)L’encyclopédie

Inaugurée le 5 octobre 2013, l’ambition de la Maison des Lumières est de présenter Diderot mais aussi ses précurseurs, le mouvement des Lumières auquel il a participé et sa postérité.

L’objectif est d’amener le visiteur à construire sa propre perception du XVIIIe siècle. Le parcours muséographique s’organise autour de plus de 250 œuvres originales (peintures, sculptures, lettres manuscrites, objets) qui donnent à découvrir Diderot, son siècle et son œuvre majeure, l’Encyclopédie.

Le parcours commence par l’évocation du contexte langrois et parisien des premières années de Diderot, puis s’intéresse à la France du XVIIIe siècle pour prendre finalement une dimension internationale avec le voyage du philosophe en Europe et en Russie. L’évocation de l’Encyclopédie à la fin du parcours permet de donner l’importance qu’elle mérite à cette oeuvre qui occupa une trentaine d’années de la vie de Diderot, entre 1746 et 1776.

3312-so-2013-bienvenue-photo-fond-05-frLe cheval blanc

Le soir venu, un restaurant bien dans la tradition de la ville, s’impose. Yves chevalier et son personnel, en dehors de leur côté sympathique, parlent de leur cité comme des guides.

« mon restaurant était avant la révolution une église, raconte le patron. Nous avons une clientèle de passage, faite de belges, d’anglais qui reviennent de vacances ou qui se rendent aux sports d’hiver. »

Des clients, qui hésitent entre une saison à Langres ou une balade gourmande de Diderot, deux menus succulents, d’où le choix cornélien, sans doute le moment le plus indécis d’en cette journée.

Infos

Office de Tourisme du Pays de Langres Square O. Lahalle – BP 16 52201 LANGRES Cedex. Tél : 03 25 87 67 67

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY