Ponant s’engage contre le plastique

La pollution plastique des océans, par son étendue géographique et son caractère persistant, occasionne des dégâts irréversibles sur la biodiversité et les écosystèmes marins. Sea Plastics, association créée en 2016 par des étudiants d’AgroParisTech, a pour but de concevoir et opérer des expéditions océanographiques pour étudier l’impact des plastiques sur le milieu marin. Les données récoltées permettent de contribuer à la mise en place d’une économie circulaire du plastique et de lutter pour la protection des océans.

À l’occasion de la journée mondiale de l’Océan, le 8 juin  dernier, PONANT, leader mondial de l’expédition de luxe et unique armateur français de navires de croisières, a réitéré son soutien à l’association en lui reversant 1% de son chiffre d’affaires de la journée.

Vers zéro rejet

Afin de réduire son impact environnemental, PONANT a fait le choix de construire le premier Navire d’Exploration Polaire hydrique électrique propulsé au Gaz Naturel Liquéfié. Cette unité, prévue pour 2021, incarnera l’aboutissement des efforts réalisés par la Compagnie.

Sa principale innovation réside dans l’utilisation du GNL, un carburant limitant fortement les émissions de CO2 et réduisant drastiquement les émissions de SO2, NOX, et particules. Les rejets dans l’atmosphère seront même purement et simplement supprimés lorsque le navire naviguera en mode hybride électrique dans les régions polaires.

Des itinéraires réfléchis

Par ailleurs, chaque nouvel itinéraire PONANT fait l’objet de repérages réalisés en amont par un expert. À cette démarche unique, s’ajoute une initiative inédite : PONANT réalise pour chacun de ces territoires inexplorés une étude d’impact environnemental.

Ce protocole permet d’analyser l’impact potentiel sur l’écosystème visité et de le réduire au maximum : inventaire historique de la région, étude de la faune et la flore, rencontres avec les populations locales, choix des activités possibles pour les passagers, tout en s’assurant qu’elles soient respectueuses de l’environnement.

Cette démarche repose également sur le choix d’itinéraires réfléchis, la rédaction de guidelines environnementales spécifiques à chacune de ces zones sensibles, un Code de Conduite pour les passagers, et bien-sûr une tolérance zéro sur l’impact laissé après son passage. L’objectif est aussi de sensibiliser les passagers à la nécessaire protection des lieux visités mais également les placer dans une démarche active, afin qu’ils deviennent acteurs de ce voyage.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY