Ponant, leader mondial de l’expédition de luxe et unique armateur français de navires de croisière, a révélé le nom de son prochain navire d’exploration polaire, brise-glace hybride électrique propulsé au gaz naturel liquéfié (GNL).

Ce nouveau fleuron portera le nom d’un grand explorateur français, le Commandant Charcot (photo). Explorateur par vocation, marin par passion, Jean-Baptiste Charcot est une figure emblématique des expéditions polaires françaises.

Né à Neuilly-sur-Seine en 1867, il se passionne très tôt pour la mer et est le premier à atteindre l’Antarctique à bord du Pourquoi pas ? Entre 1920 et 1936, il organise des croisières scientifiques des Hébrides aux côtes orientales du Groenland.

En donnant son nom au futur navire d’exploration polaire de la Compagnie, Ponant rend hommage à ce « gentleman des pôles », respecté de tous. Ce choix est d’autant plus porteur de sens que ce nouveau navire disposera des dernières technologies en matière de respect de l’environnement et d’un laboratoire destiné à la recherche scientifique pour des missions d’océanographie de recherche ou opérationnelle.

Plusieurs navires dans le passé ont été baptisés du nom du Commandant Charcot, dont un chalutier à pèche par l’arrière construit aux chantiers navals Beliard-Murdoch d’Ostende dans les années ’70s pour le compte d’un armateur breton.

Préréservations ouvertes

Alors que l’ouverture des ventes pour les croisières du navire Commandant Charcot aura lieu le 4 avril 2019, il est déjà possible de préréserver sa croisière dès aujourd’hui. Partir à la découverte du pôle Nord géographique (90 degrés de latitude Nord) ou des sites inaccessibles du continent Antarctique comme la mer de Ross, les îles Charcot et Pierre Ier, etc. : plus que des croisières, ce sont de véritables odyssées polaires que l’on pourra ainsi réserver.

La construction du Commandant Charcot doit débuter en décembre au chantier Vard de Tulcea, en Roumanie. Une fois la coque achevée, elle sera transférée à Søviknes, l’un des sites norvégiens du constructeur, qui se chargera de la fin de l’armement et des essais.

Ce montage industriel est identique à celui retenu pour les six navires d’expédition du projet Explorer de Ponant, dont la tête de série, Le Lapérouse, a été mise en service en juin. Les cinq autres suivront d’ici 2020, dont le Champlain dès le mois prochain.

[Avec Mer et marine]

Le passage du Nord-Ouest actuellement impraticable

Les conditions climatiques et les glaces dans le Passage du Nord-Ouest gênent actuellement sa traversée et le Boréal et le Soléal ont été contraints de faire demi-tour. Au cours des derniers jours, plusieurs navires sont restés bloqués. Les deux navires de Ponant ont déjà adapté leurs schémas de navigation et termineront leur croisières respectives le 10 et le 18 septembre à Kangerlussuaq (Groënland).

 

 

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY