Pollution: où partir en vacances?

C’est à partir de données de la NASA que Greenpeace Inde — le pays le plus pollué au monde ! — a dressé une carte mondiale de la pollution atmosphérique. Encore l’ONG s’est-elle limitée à désigner les principaux foyers de dioxyde de soufre (SO2) en se fondant sur le lien entre les émissions de ces molécules et la présence de centrales à énergie fossile, raffineries et aciéries, mais aussi des volcans !

Notons au passage que le SO2 dégagé par les moteurs des navires, par définition mobiles mais qui ne représentent qu’un pourcentage négligeable dans la pollution mondiale, n’a évidemment pas été pris en compte.

7 millions de morts chaque année…

On estime que la pollution atmosphérique causée par les dioxydes de soufre, de carbone (CO2) ou d’azote (NO2) tue chaque année 7 millions de personnes — dont 600.000 enfants — dont 48.000 rien qu’en France. Sans compter que l’impact de ces particules accroît les risque de cancer et de maladies cardio-vasculaires.

La pollution partout

Résultat de recherche d'images pour "pollution chine"Le mérite du travail réalisé est de montrer que la pollution de l’air est bien partout. Toute la partie est des Etats-Unis, en raison de leur activité industrielle principalement, le Mexique, le sud du Pérou et le nord du Chili paraissent aujourd’hui invivables.

Entre la Chine et l’Inde, les plus gros pollueurs mondiaux, seuls le Myanmar et l’ancienne Indochine semble y échapper, tandis que l’Arabie Saoudite et l’Irak — mais qui y va en vacances ? — sont otages de l’industrie pétrolière.

L’exception africaine

Résultat de recherche d'images pour "sahara"Seul le continent africain est, dans son ensemble, à peu près exempt de sources graves de pollution atmosphérique, à l’exception d’un grand cercle de quelque 500 km de diamètre autour de Johannesburg en raison de la présence de gigantesques centrales électriques.

Un constat bien compréhensible quand on voit la taille du Sahara, de la savane et de la forêt tropicale… L’Amérique latine aussi, à l’exception de sa façade pacifique, l’Australie et la Nouvelle Zélande. Outre-Atlantique, on préférera l’ouest des États-Unis et, sans hésitation, le Canada et ses vastes espaces, et en particulier le Québec.

Et l’Europe, dans tout ça ?

Le smog au-dessus d'Athenes en 2008. Le probleme est tel dans la capitale grecque que la circulation alternee est en vigueur en permanence sauf en ete, lorsque les Atheniens sont en vacances.

Quant au reste du monde, et en particulier en Europe, quel pays choisir pour avoir une petite chance d’échapper aux particules tueuses ? De la mer Noire aux rivages de l’Adriatique, d’Athènes à la frontière hongroise, ce n’est qu’un seul nuage de pollution qui recouvre les terres. Idem pour le Royaume Uni, à la notable exception de l’Irlande, alors que des « poches » de pollution sont présentes en Allemagne à l’ouest, en Pologne, en Ukraine et en Russie.

Si l’arc alpin est préservé jusqu’à l’Autriche, c’est aussi le cas de toute l’Italie et de (presque) toute la France, étonnamment. Mais hélas pas du Portugal ni de l’Espagne, à l’exception de la Costa Brava. Notons encore la bonne tenue des pays baltes et des trois pays nordiques et bien sûr de l’Islande, tant que ses volcans ne se réveillent pas…

[Source : Le Monde.fr]

 

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY