Plus important que le sexe, le chocolat ou l’alcool ? Le Wi-Fi !

Selon un nouveau rapport diPass, les travailleurs mobiles présentent une dépendance au Wi-Fi. La connectivité détermine donc leurs choix en matière d’hôtels, de compagnies aériennes et autres options de déplacement.

Réalisé auprès de 1700 professionnels mobiles du monde, le rapport 2016 sur les professionnels mobiles du fournisseur de solutions de connectivité mobile révèle en effet que 40 % des travailleurs mobiles placent le Wi-Fi au premier rang de leurs priorités dans la vie quotidienne – avant la sexualité (37 %), le chocolat (14 %) et l’alcool (9 %).

Par ailleurs, 75 % des participants à l’enquête estiment que le Wi-Fi a amélioré leur qualité de vie; 63 % préfèrent utiliser les points d’accès Wi-Fi plutôt que les services de données mobiles; et 75 % attachent plus d’importance au volume de données qu’au temps de communication dans le choix de leur forfait mobile.

« Les travailleurs mobiles ne se satisfont plus de rester oisifs en attendant leur vol »

Du coup, 72 % des travailleurs mobiles indiquent avoir déjà pris l’expérience Wi-Fi en considération lors du choix d’un hôtel, et 21 % déclarent appliquer systématiquement ce critère. Dans le même ordre d’idée, 35 % déclarent avoir déjà tenu compte de l’expérience Wi-Fi pour choisir une compagnie aérienne et 72 % utilisent l’accès Wi-Fi gratuit lorsqu’il est disponible dans les aéroports. Qui plus est, 73 % des participants précisent n’avoir jamais utilisé d’accès Wi-Fi payant dans un aéroport à des fins professionnelles, un pourcentage qui grimpe à 78 % pour les utilisations personnelles.

« L’époque où le Wi-Fi à l’aéroport ou en vol constituait simplement un plus appréciable est bel et bien révolue. Les travailleurs mobiles ne se satisfont plus de rester oisifs en attendant leur vol. Ils entendent au contraire profiter de ce temps précieux pour rester productifs ou simplement se distraire », commente Patricia Hume, directrice commerciale d’iPass.

Mme Hune relève que les professionnels mobiles – une population mondiale de travailleurs mobiles dépassant largement le milliard d’individus, dit-elle – tiennent à rester connectés en toutes circonstances : à leur domicile, durant leurs déplacements d’une réunion client à une autre, à l’hôtel et même en avion. Selon elle, ces travailleurs ont une préférence pour le Wi-Fi en raison des débits plus élevés, des économies et de la meilleure qualité d’expérience utilisateur dont il les fait bénéficier. « Les employeurs doivent donc se tenir prêts à satisfaire la demande de [ces] employés », dit-elle

« Les priorités des entreprises et celles de leurs employés sont, hélas, diamétralement opposées »

Le hic, c’est que les entreprises s’inquiètent des risques liés à la perte de données d’entreprise sensibles lorsque leurs employés utilisent un point d’accès Wi-Fi gratuit. Pour leur part, les employés se préoccupent plutôt de la perte d’informations personnelles.

Ainsi, même si 66 % des travailleurs mobiles se disent préoccupés par la sécurité des données lorsqu’ils utilisent un point d’accès Wi-Fi gratuit, 42 % disent néanmoins utiliser ce Wi-Fi public pour accéder aux données de l’entreprise. (Et 38 % des participants avouent n’avoir jamais utilisé de réseau privé virtuel (VPN) pour protéger leurs données.)

En fait, seulement 9 % mentionnent la perte de « données professionnelles » comme l’une de leurs principales craintes en cas de perte ou de vol de leur appareil. Parallèlement, 57 % s’inquiètent de perdre leurs contacts et 49 % leurs photos!

« Les priorités des entreprises et celles de leurs employés sont, hélas, diamétralement opposées », observe Mme Hume. « Les entreprises doivent équiper leurs employés des outils dont ils ont besoin pour rester productifs où qu’ils se trouvent, tout en faisant le nécessaire pour que l’utilisation du Wi-Fi public n’expose pas leurs données à des risques de sécurité toujours croissants », conclut-elle…logo_tourismeplus

 

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY