Plus de 3.600 passagers
toujours en mer

Il restait encore hier (au moins) deux navires en errance en Méditerranée. Pour le MSC Magnifica, les autorités françaises ont finalement donné leur feu vert pour rejoindre Marseille et y être désarmé, après le débarquement de ses 1771 passagers, dont 692 Français, ainsi que la plupart de ses 928 membres d’équipage. Le navire, à bord duquel il n’y a aucune suspicion de coronavirus, est attendu dans les bassins phocéens lundi. Il restera à quai à Marseille en attendant de pouvoir reprendre son activité quand les conditions le permettront.

Il ne restera à bord du MSC Magnifica que 70 personnes environ, qui assureront la sécurité et la maintenance du navire et de ses principales installations. Trois autres navires de croisière sont déjà présents dans le port de Marseille, les Costa Smeralda, AIDAsol et Europa 2.

MSC Cruises planifie le rapatriement des passagers, puis de l’essentiel du personnel. Le rapatriement des employés originaires de certains pays peut s’avérer complexe en raison de la fermeture des frontières, notamment les Indiens, mais aussi les Mauriciens et Malgaches, dont le rapatriement pourrait s’échelonner sur plusieurs semaines

Le Costa Deliziosa se cherche encore un port…

Parti de Venise pour un tour du monde en janvier dernier, le dernier paquebot de Costa Croisières, ayant encore à son bord 1830 passagers, dont quelque 400 Français, et 899 membres d’équipage, le Costa Deliziosa, fait maintenant route vers la Méditerranée occidentale afin d’y débarquer ses passagers, désarmer le navire dans un port et rapatrier l’essentiel de son personnel. Il n’y a pas non plus de suspicion de coronavirus à son bord.

Costa Croisières a exceptionnellement réussi à obtenir une autorisation d’accostage à Barcelone pour le Costa Deliziosa, entre le 19 et le 20 avril afin de permettre le débarquement de 168 ressortissants espagnols ». Pour la suite, aucune décision n’est encore annoncée, mais il pourrait finalement rejoindre un port italien.

Le Costa Deliziosa avait quitté Venise le 5 janvier dernier pour un tour du monde de 113 jours. Aucune suspicion de Covid-19 n’a été signalée à bord non plus mais le navire n’a pas pu poursuivre son itinéraire en raison de la fermeture de nombreux ports.

[Source :Mer et Marine]

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY