Philippines : Terreur sous les palmiers

Les images que nous gardons des Philippines sont souvent idylliques. On y voit de belles plages de sable blanc et une eau parfaite pour la plongée sous-marine. Si cette image est réelle, la vie aux Philippines n’est pas rose. Outre la pauvreté des habitants, on assiste à des meurtres de la part des autorités et des kidnappings de la part de groupes rebelles musulmans.

Une guerre contre la drogue pour justifier des assassinats

Rodrigo Duterte, le président élu en 2016, avait promis de livrer la guerre à la drogue. On ne peut être contre cette promesse. Nous ne pouvons qu’approuver la lutte contre les grands trafiquants.

Philippines president - YoutubeMalheureusement, cette guerre contre la drogue aux Philippines est devenue l’occasion de tuer sans jugement toute personne qui serait mêlée ou pas à la drogue.

Ce sont en général de pauvres gens qui sont la cible des assassinats organisés par la police.

Plus de 7.000 exécutions extrajudiciaires

La police des Philippines falsifie des preuves pour justifier des exécutions dans le cadre de la « guerre contre la drogue » qui a déjà fait plus de 7 000 morts, a affirmé l’organisation « Human Rights Watch ».

Le président Rodrigo Duterte (photo ci-dessus) et d’autres hauts responsables ont fomenté et incité au meurtre de personnes en majorité pauvres, principalement dans les zones urbaines, dans le cadre d’une campagne susceptible de constituer un crime contre l’humanité. Vous pouvez voir la vidéo sur le sujet : https://youtu.be/9TFaT7kM9u0

Phillipines drug killer youtubeLes européens commencent seulement à prendre conscience

Plusieurs articles sont déjà parus un peu partout en Europe pour dénoncer ces exécutions.

Après deux mois d’enquête de terrain, Amnesty International a fait un constat alarmant. Un document est paru : « If you are poor you are killed”: Extrajudicial Executions in the Philippines ».

En attendant, des groupes terroristes s’attaquent aux étrangers

Les Etats-Unis ont prévenu leurs ressortissants du danger concernant des enlèvements de la part de groupes extrémistes en particulier au sud des Philippines où une poignée de groupes militants islamistes ont juré allégeance à « l’état islamique ».

Philippines Abu Sayaff groupVoir le site gouvernemental : www.smartraveller.gov.au. Ces recommandations arrivent après une vague d’enlèvements du groupe Abu Sayyaf. Le groupe a d’ailleurs décapité deux otages canadiens au début de l’année.

La secrétaire d’état au tourisme des Philippines totalement dépassée

Lors d’une visite du Président Duterte en Thaïlande, la Secrétaire d’état au tourisme, Wanda Teo, a exhorté les médias à « édulcorer » leurs articles sur les assassinats organisés par la police des Philippines.

Elle n’a pas hésité à ajouter « Aidez-nous parce que vous savez, il est vraiment difficile pour moi de vendre les Philippines, en particulier lorsque les exécutions extrajudiciaires deviennent le sujet principal ».

Philippines Amnesty InternationalQuand le président se compare à Hitler

Duterte avait déclaré que des millions de Philippins étaient des « esclaves » de la drogue et qu’il serait heureux de « massacrer » trois millions de toxicomanes comme Hitler a massacré des Juifs.

Les associations de défense des droits de l’homme ont demandé des enquêtes internationales afin d’accuser le président Duterte de crimes contre l’humanité.

Certains diront que ce n’est pas la seule destination où les droits humains sont bafoués. C’est vrai. Mais la mise en œuvre de ces milliers de crimes par la police des Philippines se déroulent en ce moment. On se doit de réagir. En attendant, la société qui représente les Philippines en France se félicite de voir le nombre de touristes progresser. Mais les chiffres restent tout de même très très bas !

 

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

2 COMMENTS

LEAVE A REPLY