Petra classée réserve naturelle

Photo ©Hervé Ducruet

Outre son trésor archéologique, le site de Petra en Jordanie recèle des richesses naturelles. Que ce soit le paysage, les plantes ou les espèces animales qui se trouvent dans les 264 km² que comporte le parc archéologique sont uniques. C’est la raison pour laquelle Petra est désormais considérée comme réserve naturelle.

Le site appartient au réseau national dédié à la protection de la diversité et de l’espace naturel National Protected Aeras Network (NPAN). Le but est de protéger le site officiellement en tant que réserve naturelle, D’ici 2020, la Jordanie envisage de classer 4% de son territoire en réserve naturelle. L’ajout du site de Petra fait passer la part actuelle de 1,65% à 2,15%.

Petra comporte plus de 750 variétés de plantes, 28 espèces de mammifères, 36 espèces de reptiles et d’amphibiens, ainsi que 122 espèces d’oiseaux. Du côté géologique, le site est exceptionnel: les couches multicolores sont le résultat d’une grande part de minéraux dans le sable. Depuis longtemps, certains dénoncent le fait que les visiteurs de Petra s’aventurent librement dans la nature, avec le risque d’endommager ce patrimoine.

Les autres réserves naturelles de la Jordanie sont le désert de Wadi Rum, la réserve naturelle de Mujib sur les bords de la mer Morte, la réserve de biosphère de Dana au sud de la mer Morte, la réserve forestière d’Ajloun dans le nord du pays, la zone humide d’Azraq et la réserve naturelle de Shaumari à l’est.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY