Pékin annule les festivités du Nouvel An chinois

© Air France

Les festivités du Nouvel An chinois ne seront pas célébrées dans la capitale chinoise en raison de l’épidémie virale qui a déjà tué 17 personnes dans le pays. La ville de Huanggang (7 millions d’hbts) a par ailleurs suspendu la circulation des bus et des trains à partir de jeudi 23 janvier en fin de journée et ont demandé aux citoyens de ne pas quitter la ville. Huanggang est proche de Wuhan (11 millions d’hbts), métropole également mise en quarantaine, dont aucun train ni avion ne peut sortir.

 Un bilan qui s’alourdit

Les autorités chinoises ont confirmé 571 cas et 17 morts. Plus tôt, les autorités ont précisé que 393 autres cas suspects avaient été signalés. La souche incriminée est un nouveau type de coronavirus, une famille comptant un grand nombre de virus. Ils peuvent provoquer des maladies bénignes chez l’homme (comme un rhume) mais aussi d’autres plus graves comme le Sras.

Une réunion spéciale de l’OMS

A Genève, le directeur de l’Organisation mondiale de la santé, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a salué les mesures « très, très fortes » prises par la Chine, estimant qu’elles allaient « diminuer » les risques de propagation hors de ses frontières. A la suite d’une réunion spéciale, l’organisation pourrait décider de déclarer l’« urgence de santé publique à portée internationale. »… Ils discutent encore !

 

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY