Pas de voyages en Europe
sans un standard commun élevé

Le Premier ministre français, Édouard Philippe, présentera aujourd’hui à 15h00 à l’Assemblée Nationale les nouvelles mesures qui seront prises dans le cadre de la sortie du confinement, prévue, en France, pour le 11 mai. Mais des informations ont déjà filtré en ce qui concerne les déplacements et transports en France et à l’étranger au cours des deux mois qui suivront. Et ce n’est pas drôle…

La dernière communication du Conseil scientifique a enterré presque définitivement les espoirs de partir en vacances à l’étranger cet été. Ces déplacements seront en effet très fortement déconseillés car il s’agit de réduire le risque de réintroduction du virus sur le territoire national.

Les voyageurs s’exposent à un risque de mise en quarantaine à l’arrivée dans le pays de destination, à un risque de contamination durant le séjour et à l’application de mesures de quarantaine à leur retour en France.

Cette politique doit viser particulièrement les personnes en provenance de zones (EU ou non EU) à forte circulation du Covid-19, et selon le degré de contrôle sanitaire strict à leurs frontières.

Dépistage au retour

En ce qui concerne la mobilité dans la zone euro, les mesures de diagnostic et d’isolement des personnes en provenance d’un pays extra-européen devront d’abord être harmonisées sur un standard suffisamment élevé pour permettre un contrôle suffisant de l’épidémie au sein de l’espace intra-européen, avant qu’il puisse être envisagé de permettre des déplacements sans contrôle sanitaire à l’entrée du territoire national.

Les déplacements à l’étranger devront en toutes circonstances respecter les règles en matière de déplacements à l’étranger en période de COVID-19 énoncées par le Ministères des affaires étrangères.

A leur retour en France, les voyageurs devront être soumis à un dépistage, à un isolement rigoureux en cas de positivité et même à un isolement volontaire à leur domicile en cas de négativité.

Plage Palmiers Sable - Photo gratuite sur Pixabay

Quatorzaine pour l’outre-mer

La survenue d’un foyer épidémique régional pourra amener à une reprise des règles strictes de confinement à l’échelle locale et à la suspension des transports interrégionaux.

Le Conseil scientifique a par ailleurs émis un avis spécifique concernant les territoires et départements d’outre-mer. Il insiste sur la nécessité de protéger ces territoires et départements en appliquant des règles strictes de quatorzaine et de diagnostic à l’arrivée de voyageurs.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY