Paris, ville encore francophone?

Après « Made for sharing », le slogan qui doit porter la candidature de Paris aux Jeux Olympiques de 2014, voici « My Romantic Paris », la nouvelle campagne de la capitale pour y faire revenir les touristes, « première partie d’un plan majeur de redressement en vue de stimuler le tourisme », en association avec la Ville, la Région et l’État.

Mais ce qui fait aujourd’hui dresser les cheveux sur la tête, c’est que les slogans des campagnes destinées à promouvoir l’image de la France dans le monde sont rédigés… en anglais ! Horreur ! s’exclament les bien-pensants de la Langue Française avec des majuscules. Non contente, donc, d’avouer la faiblesse de ses rentrées touristiques, la France reconnaîtrait ainsi implicitement que le français, en perte de vitesse, n’est plus la langue internationale la plus parlée dans le monde.

Comme les Gaulois…

D’abord, c’est faux : contrairement à ce que l’on croit, le français est de plus en plus parlé sur la planète bleue… grâce à nos amis africains, qui n’arrêtent pas de faire des bébés et ont eu le bon goût de conserver la langue de leurs « envahisseurs ». Comme les Gaulois l’avaient fait avec le latin.

Ensuite, qu’on le veuille ou non, l’Empire britannique a laissé son empreinte un peu partout : on compte sur les doigts d’une main d’un lépreux les quelques pays qui y ont échappé. L’impérialisme américain a fait le reste, de sorte qu’aujourd’hui, et les touristes le savent bien, il n’est pas un employé d’hôtel, un chauffeur de taxi ou un marchand de souvenirs qui ne parle pas au moins quelques mots… d’anglais. Enfin, en principe…

Les_Chinois_a_ParisBientôt en chinois ?

Pour une fois, donc, des Français s’adressent à leurs visiteurs dans une langue qu’ils comprennent.

Pas leurs voisins wallons et suisses de Romandie, mais les Allemands, Italiens, Espagnols… qui comprennent aussi l’anglais. Et, bien sûr, Russes, Chinois ou Iraniens. Car c’est du bon marketing que de s’adresser à ses clients dans leur langue.

D’ici quelques années, n’en doutons pas, les campagnes de promo seront rédigées en chinois — d’autant que les capitaux chinois auront bouffé tout ce qui restait de l’industrie touristiques française…

Coup sur coup, ces deux slogans marquent donc une nouvelle étape dans la mise en avant de l’image « France ». Faut-il s’offusquer ? Ce serait bien stupide. On peut être attachés à la langue française — et nous le sommes, o combien ! — et accepter l’idée qu’il en existe beaucoup d’autres. Et que l’anglais, qu’on le veuille ou non, est le dénominateur commun-de tous ceux qui voyagent pour affaires comme pour leur plaisir.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

1 COMMENT

  1. Si Paris veut attirer des touristes, Mme Hidalgo ferait mieux de retirer sont interdiction d’accès totales des autocars (et autres véhicules diesels) qui entrera en vigueur en 2020…

    Si elle persiste, elle va perdre beaucoup de touristes !

LEAVE A REPLY