Paris lance son grand plan Tourisme

La ville a présenté ce mercredi un grand plan Tourisme décliné en 59 actions en pour accueillir « plus et mieux » les touristes. Parmi celles-ci, l’aménagement d’un grand espace d’accueil au pied de la tour Eiffel, créer une « Villa Médicis » de la gastronomie ou encore faire émerger des nouveaux quartiers à découvrir…

Ce Schéma de développement touristique de Paris 2017-2022, qui est une « stratégie industrielle pour le tourisme, notre première industrie », a été présenté mercredi devant la presse internationale par Jean-François Martins, adjoint au tourisme de la maire de Paris Anne Hidalgo.

Le plan qui vise à augmenter de 2% par an le nombre de visiteurs. Il s’agit d’un « plan à froid », a précisé l’élu à l’AFP, sur lequel travaille depuis deux ans, soit avant les attentats qui ont touché la capitale, un « Comité de la destination Paris » rassemblant quelque 200 membres du secteur (hôtellerie, culture, transports, etc).

59 actions … non chiffrées !

Au total, ce sont 59 actions concrètes à mener d’ici 2022 articulées autour de quatre axes : le renouvellement de l’offre touristique, l’amélioration de l’accueil, le tourisme « durable » et enfin l’investissement dans les infrastructures.

Rénovation du patrimoine

Le renouvellement de l’offre touristique passera notamment par la rénovation du patrimoine parisien comme la Madeleine, St-Eustache, St-Sulpice ou encore St-Germain-des-Prés. Pour la tour Eiffel, les conditions d’accueil devraient être améliorées. Sur les Champs-Élysées, la mairie de Paris souhaite réaliser des aménagements cyclables et faire de l’avenue une « vitrine de la ville durable ».

Améliorer l’accueil et la gestion des flux

L’accueil de la capitale française est souvent montré du doigt par les touristes étrangers. La ville veut améliorer un mal bien français : la gestion des flux Elle proposera des visites alternatives aux heures de pointes, en donnant la possibilité d’en reprogrammer ou en instaurant des animations courtes dans les files d’attentes.

Dématérialisation de la billetterie

Parallèlement, la mairie de Paris accélérer la dématérialisation de la billetterie avec la numérisation progressive du « Paris Pass’Lib » (entrée dans les principaux musées et grands monuments de Paris et d’Ile-de-France, excursions et titre de transport illimité).

Une ville touristique « durable »

Enfin parmi les autres chantiers importants, la ville souhaite connecter les pôles touristiques du centre par des itinéraires cyclables et piétons tout en investissant dans des modes de transports plus doux et en accompagnant les hôteliers dans des démarches plus respectueuses de l’environnement.

Il s’agit donc pour la capitale française, première destination touristique mondiale et « la ville la plus désirée au monde », dit M. Martins, de « garder le cap », face à la concurrence mondiale, avec ce plan de 59 actions, pour l’instant non chiffré, qui se développera en partenariat et par étapes (les trois-quarts achevés en 2019, le reste en 2022).

En gros, il s’agit de conforter les atouts de la capitale (culture, histoire, gastronomie, première ville de congrès au monde) en corrigeant ses faiblesses et en développant une nouvelle offre : « L’envie de venir à Paris est intemporelle. Il faut créer l’urgence de visite et élargir la destination en cassant la barrière du périphérique », dit l’élu. Ce plan sera exposé la semaine prochaine en Conseil de Paris.

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

1 COMMENT

  1. D’un côté ils veulent attirer plus de touristes, d’un autre côté ils veulent interdire totalement l’accès aux véhicules diesel d’ici 2020. Donc plus d’autocars… Et comment vont faire les camions venant approvisioner l’Horeca? Et les camions des entreprises actives dans la rénovation de bâtiments (les hôtel et restos, cela se renove une fois de temps en temps).

    Je leur suggère donc un 60e point d’action: ne pas interdire l’accès aux autocars et aux camions diesel…

LEAVE A REPLY