©womenofparis.fr

Arrivée en France en 2014, une jeune britannique a mis en place des visites où la femme est au cœur de l’histoire du patrimoine français.

Passionnée par la littérature et la culture française dans sa globalité, Heidi Evans tombe amoureuse de Paris. Son appétit est très vite rassasié car elle trouve un job dans une entreprise qui fait des visites gratuites de la capitale ; mais quelque chose la dérange nous apprennent nos confrères de pepsnews (www.pepsnews.com).

Elle s’aperçoit alors que les visites en général sont toutes axées sur des personnages masculins et que les seules femmes présentes dans les récits sont souvent des maîtresses. A l’heure où d’illustres femmes comme Mireille Darc ou Simone Veil accusent notre foi de leur absence, on peut agréablement supposer que le machisme soit oublié. Que nenni !

Après quelques recherches elle comprend que les guides adaptent leurs propos sur ce qui intéresse majoritairement les touristes: les grands hommes de pouvoirs. Pour lutter contre ce cliché sexiste, elle  monte sa propre entreprise de visites touristiques où seules les femmes sont mises à l’honneur à travers plusieurs circuits et concepts différents.

George Sand, Colette et toutes les autres…

En deux ans Heidi (petite fille des Cairngorms) s’est octroyée un joli succès qu’elle a façonné grâce à des balades conviviales de deux heures qu’elle ponctue par des pauses gourmandes aux quatre coins de la Paris.

On y apprend à la fois l’avant-gardisme de femmes puissantes et brillantes, comme l’autrice George Sand, la libraire et éditrice Sylvia Beach, ou la journaliste et romancière Janet Flanner, ainsi que les souffrances d’artistes dominées par leur père ou leur mari — comme l’écrivaine Colette, qui, avant d’être connue, écrivait à la chaîne les romans de son mari, Henry Gauthier-Villars, qu’il s’appropriait ensuite. 

Heidi nous raconte comment ces femmes ont bravé les interdits de leur époque pour s’y imposer, aimer qui elles voulaient et faire entendre leurs voix. Si pour l’instant les visites sont uniquement en anglais, Heidi prévoit très prochainement d’en réaliser en français et d’inclure de toutes nouvelles idées.

Toutes les informations sont accessibles via le site suivant : http://www.womenofparis.fr

 

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY