Paris, dans les pas de Gainsbourg

Pour les 25 ans de la mort de Serge Gainsbourg, le 2 mars, un pèlerinage s’imposait… Après tout, chacun ses seins et son Dieu…

Fermez les yeux et imaginez. Vous êtes dans les années 50′, vous êtes à Saint-Germain, rive gauche, il est 23h et le spectacle va commencer. Asseyez-vous dans une diligence noire et jaune, qui fait la navette gratuitement de la place Saint-Germain au Milord l’Arsouille, le cabaret le plus rive gauche de la rive droite, situé au 5, rue de Beaujolais. Le pianiste, un drôle de type nommé Ginzburg joue une musique d’ambiance.

Vous regardez autour de vous, c’est la grande famille des bobos-intellos des années 50. C’est là que tout a débuté. Celui qui va devenir Gainsbourg vient d’arriver au Milord, c’est sa période ‘bohême’. Il rêve d’être peintre mais n’arrive pas à trouver son style. Il est marié à Élisabeth Levitsky, d’où la chanson Elisa.

Ils vivent dans des meublés, des chambres d’hôtels, dans un appartement de Dali.

Michèle Arnaud, la vedette du Milord, découvre alors des compositions musicales de ce ‘Lucien’ que personne n’a encore chanté et qu’elle s’empresse d’interpréter dès 1957. C’est sous son insistance qu’il fait ses débuts sur la scène du Milord l’Arsouille. D’autres artistes se produiront aussi au Milord avant que celui-ci ferme définitivement ses portes en 1965, entre autres: Guy Béart, Jacques Brel, Giani Esposito, Jean Ferrat, Mouloudji…

Avant de quitter ce lieu mythique, souvenons-nous que c’est là que pour la première fois, ‘La Marseillaise’ a été chantée à Paris. Gainsbourg s’en est-il souvenu une bonne vingtaine d’années plus tard quand il a interprété l’hymne national, version reggae.

3L’Hôtel

Fermez les yeux et imaginez. Nous sommes dans les années 60′, vous êtes à Saint-Germain, rive gauche, il est 1h. Nous sommes devant l’hôtel dont le nom est L’Hôtel, le plus petit 5 étoiles de Paris situé au 13, rue des Beaux-Arts.

L’Hôtel est depuis plus de deux siècles une cachette secrète. Avec la quintessence du charme et du glamour à la française, couchons-nous dans le lit de la chambre.

«C’est dans cette chambre qu’est décédé Oscar Wilde, raconte Brice, le réceptionniste. L’écrivain a vécu ici durant deux ans. Gainsbourg a aussi séjourné tout un temps dans cet hôtel, le temps que les travaux de sa maison, rue de Verneuil, soient terminés. L’histoire raconte que c’est chez nous qu’il aurait écrit sa comédie ‘Melody Nelson’. Il se dit aussi qu’il fréquentait le Bistrot de Paris, au 33, rue de Lille.  Il y avait ses habitudes et sa table, la 46 en face du bar ! La légende raconte qu’il donnait discrètement aux serveurs des pourboires mirobolants de quelque 500 francs (75€)… L’homme à tête de chou y mangeait avec Michel Drucker, Bashung, Jacques Dutronc, Charlotte, Bambou…»

Rue de Verneuil

Fermez les yeux et imaginez. Vous êtes dans les années 70′, vous êtes à Saint-Germain, rive gauche, il est 10h. Prenez un petit serré au ‘Deux Magots’, que fréquentait assidûment par le passé Juliette Gréco, qui reste liée à La Javanaise. Consommez lentement car le prix de la boisson n’est pas donné. À titre d’exemple, un Perrier coûte 8€.

5Aujourd’hui, vous avez de fortes chances de voir Pierre Arditi aller acheter ses journaux ou Richard Bohringer tailler une bavette avec une connaissance. Vous marchez quelques mètres et vous voilà rue de Verneuil,

Achetée au moment de l’aventure Bardot, c’est avec Jane qu’il habitera la maison aux murs noirs laqués aujourd’hui envahie de tags. Elle est conservée en état par sa fille Charlotte.

Dans une rue perpendiculaire, pas très loin, une libraire. Betty entre et achète un paquet de cigarettes et je demande à la patronne s’il venait chercher ses cigarettes chez elle.

« Oui, pratiquement tous les jours, il n’était pas dans la vie comme le voyait à la télé, explique-t-elle. Il était très gentil et très comique. »

Le métro

Fermez les yeux et imaginez. Vous êtes dans les années 80′, dans le métro vous voyez le Poinçonneur des Lilas, celui de 1958, du temps où les tickets de métros étaient criblés de 27trous, de petits trous, de tout petits trous… Vous jouez à saute-stations … Vous regardez les gens et ‘Couleur Café’ prend toute son importance.

Fermez les yeux et imaginez. Vous êtes dans les années 90, Serge Gainsbourg est enterré au cimetière du Montparnasse. Avec ses parents, il est au centre du cimetière. C’est lui qui donne le la. Ses portiers? Sartre et de Beauvoir. Ses occupations? Il fume une saloperie avec Joëlle, du groupe ‘Il était une fois‘… Le soir, il boit avec Reggiani, discute avec Noiret de cinéma, et rentre en Citroën…

++++++++++

Infos

L’Hôtel rend hommage à cette personnalité hors du commun en organisant pour ses clients une visite de Paris et de L’Instant Thé. Rejoignez le Docteur en histoire de la Philosophie et spécialiste d’Oscar Wilde, Dominique Vibrac à travers une fascinante promenade dans les rues de Paris, il vous entraînera dans le sillage des lieux que l’auteur a fréquentés lors de son premier voyage en 1883.

Tour guidé & L’Instant Thé: à partir de 70€ par personne

Tour guidé & Menu Déjeuner: à partir de 85€ par personne

Nous serons heureux de vous offrir votre entrée pour l’exposition Oscar Wilde au Le Petit Palais si vous réservez l’instant thé et la visite guidée.

Pour réserver, merci d’envoyer un email à stay@l-hotel.com ou par téléphone au 01 44 41 99 00.

Le prix d’une nuit à l’Hôtel pour deux adultes avec le petit-déjeuner avoisine les 700€.

 

 

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

2 COMMENTS

LEAVE A REPLY