Pagtour – Jetair : n’en faisons surtout pas un problème linguistique!

La politique de Pagtour a toujours été de laisser s’exprimer ses collaborateurs en toute liberté, et ils ne s’en privent pas. Notre lectorat est à 80% francophone, mais il ne faut pas oublier que nous sommes lus aussi par 20% de néerlandophones, et que chacun mérite le respect.

Personne n’est parfait

En aucun cas, ni notre chroniqueur Samuel (qui est bilingue !), ni la rédaction de Pagtour n’a voulu transformer ce « cas » en problème linguistique. C’est d’un problème commercial qu’il s’agit ! Bien sûr, les traductions du néerlandais en français portent parfois à sourire : la version française a le mérite d’exister !

Combien de TO francophones font l’effort d’approcher le marché de Flandre ? Et s’ils le font, le font-ils dans un néerlandais impeccable ? Ceci n’était à notre sens qu’un petit coup de griffe en passant de la part de notre chroniqueur.

Un problème avant tout commercial

Là où il a en revanche raison, c’est sur les aspects commerciaux. La déléguée de Jetair en Crête peut parler un français approximatif : ce n’est pas sa langue qui lui a été reprochée, mais son attitude non commerciale.

De même, dans leurs réponses, les représentants de Jetair ne font aucune référence à cette mauvaise attitude, mais n’ont retenu que les malheureux problèmes de traductions, et nous avons bien compris qu’il y a des milliers de documents à traduire. C’est donc bien sur le plan commercial que nous sommes déçus par ces réactions.

Nous savons aussi être positifs !

Pour notre part, soulignons le dernier paragraphe de l’article de Samuel : il REMERCIE Jetair, sur un plan tout à fait commercial : celui de proposer à ses clients un excellent hôtel en Crête, et il ne manque pas d’en faire la promotion.

En conclusion,

Répétons que Pagtour est un quotidien d’opinions. La rédaction n’est pas toujours d’accord avec ses chroniqueurs, mais c’est notre choix de leur laisser toute liberté. Pagtour s’adresse à toute l’industrie du voyage belge (et même hors frontière), quelle que soit la langue. La nôtre est le français, mais nous avons le plus grand respect pour la langue parlée par une très large majorité des responsables et des employés de cette industrie. Plutôt que de nous disputer, essayons de nous améliorer !

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY