OVNI ou pas OVNI?

Un Objet Volant Non Identifié a été repéré par deux pilotes de deux avions de lignes américains différents. Ils survolaient le ciel de l’Arizona. Personne ne sait ce que c’était. Mais ça fait peur, jugez plutôt…

– «
Y avait-il quelque chose au-dessus de nous il y a trente secondes ?»

Voilà le message radio lancé par un pilote d’un Learjet se dirigeant vers la Californie, à 12.000 m d’altitude alors qu’il survole le désert d’Arizona.

– «Négatif», lui répond un contrôleur aérien du centre de trafic aérien d’Albuquerque au Nouveau-Mexique.

– «Ok. Pourtant quelque chose nous a survolés!», lui rétorque le pilote.

Ce dialogue enregistré entre un pilote et un contrôleur du ciel a été publié fin mars par le Huffington Post américain. Pourtant, les faits remontent au 24 février dernier. Il était 15 h 30, heure locale.

« Oui quelque chose vient de passer au-dessus de nous »

Quelques minutes plus tard, le contrôleur du ciel demande à un autre pilote d’un Airbus d’American Airlines voyageant dans la même direction d’être attentif sur ce qui se passe au-dessus de lui.

– «Oui quelque chose vient de passer au-dessus de nous en se dirigeant dans la direction opposée à la nôtre. On a vu une grande ombre», confirme, à son tour, le pilote de ce deuxième avion.

«Il y avait un grand reflet, je n’arrivais pas à distinguer ce que c’était, mais ce n’était pas un avion…»

D’autres pilotes se sont mêlés à la conversation en émettant l’hypothèse d’un ballon Google. Mais le pilote d’American Airlines a répondu que «c’est peu probable».

Aucune explication pour le moment

Plusieurs semaines plus tard, les autorités sont toujours perplexes, selon le New York Times. En dehors du témoignage et du rapport fait par les deux pilotes de ligne, cet événement demeure mystérieux pour l’administration américaine de l’aviation civile (FAA).

Selon elle, aucun autre avion ne se trouvait logiquement dans les parages. «Nous entretenons des relations de travail étroites avec d’autres organismes. Quel que soit l’objet volant, un avion militaire, civil ou un ballon météorologique, nous sommes tenus au courant. Ce n’était pas le cas en l’occurrence», déclare un de ses représentants cité par le New York Times.

Notre réflexion : Le mystère reste entier, donc… mais laisse aussi la porte ouverte à tous les délires… Et quand on sait que cette rencontre avec le troisième type aux commandes de sa soucoupe s’est déroulée à 800 km de Roswell… On n’a pas fini de rigoler ! Ou peut-être pas… Va savoir

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY