Oui, la lutte contre le terrorisme est efficace

On l’a vu avant-hier, dans les chiffres de l’OMT commentés par Serge Fabre : la croissance du tourisme international est finalement peu impactée par le terrorisme. Une étude menée auprès de consommateurs américains vient également confirmer cette tendance.

Comment la crainte du terrorisme affecte-t-elle nos habitudes de voyage ? C’est la question qui a été posée par Ipsos à un échantillon de 2.000 Américains pour Allianz Travel Insurance.

Ce que l’on constate, c’est que le « voyageur » américain constitue un groupe démographique complexe, qui partage évidemment les craintes et les préoccupations communes, mais qui se distingue des groupes où ces craintes sont les plus vives et par la manière dont il y fait face.

L’Europe, malgré le terrorisme

Le signal le plus fort est ce chiffre de 86 p.c., représentant le nombre de répondants qui craignent une attaque terroriste pendant leurs vacances. Et cette crainte a motivé un grand nombre (22 %) d’entre eux à modifier leurs projets. Mais l’annulation d’un voyage ne PARISreprésente que 6 % des cas, tandis que 5 % des Américains choisissent une autre destination.

En dépit de ces inquiétudes, réelles, l’étude montre que les vols vers l’Europe ont augmenté d’environ 10 p.c. La ruée des Américains en Europe se poursuit donc, malgré une actualité particulièrement tragique.

On dénombre ainsi cet été 515.646 touristes américains en Europe, contre 471.823 l’an dernier, une augmentation de 9.2 p.c., principalement due à la jeune génération.

La bonne nouvelle est donc que, si les Américains ont peur, ils n’en continuent pas moins à voyager dans le monde.

Et pendant ce temps-là…

L’armée, les services d’ordre et tout ce que les pays victimes du terrorisme islamique comptent d’enquêteurs, ne chôment pas. En France comme en Belgique, des cellules terroristes sont identifiées et démantelées, et leurs membres arrêtés. En toute discrétion. Et il n’y a pas eu d’attentat durant l’Euro de football ni sur les routes du Tour de France, comme c’était annoncé.

Mais c’est aussi le cas ailleurs.

Remparts de Marrakech au coucher de soleil Au Maroc

Ainsi, les autorités marocaines ont annoncé mercredi l’arrestation de 52 militants islamistes et la mise en échec de plusieurs projets d’attentat, lors de la plus vaste opération du genre depuis des années au Maroc, visant 343 individus soupçonnées d’adhérer à Daech.

L’opération a permis la saisie d’armes, de munitions et d’armes blanches, de matériel de fabrication de bombes, de documents et de manuels de fabrication d’explosifs, de substances chimiques dangereuses ainsi que des drapeaux de Daech et des livres autorisant l’exécution d’attentats terroristes.

Cette opération proactive a ainsi permis, d’après le ministère de l’Intérieur marocain, de mettre en échec des plans terroristes qui avaient atteint des phases avancées de préparation et qui avaient notamment pour cible des festivals et des espaces de loisir dans plusieurs endroits du pays.

Mosquée à Djerba - TunisieEn Tunisie

En Tunisie, où l’état d’urgence a encore été prolongé pour deux mois, il ne se passe guère de jour sans que la Garde Nationale ne mette fin aux activités de cellules terroristes liées à Daech. Ainsi à Sousse, où ils projetaient des attentats. A El Mourouj, à Kebili, ainsi qu’à El Minhla, ce sont trois cellules comptant également sept membres de Daech qui ont été démantelées par la Garde Nationale. A El Minhla, 37 terroristes ont été arrêtés dans la foulée.

Oui, la lutte contre le terrorisme est efficace. Gardons aussi à l’esprit le fait que le djihadisme tue plus encore de musulmans que de non-musulmans : de Kaboul à Istanbul en passant par Bagdad, des centaines de personnes en ont été victimes rien qu’au cours de ce mois.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY