Osons prendre du recul avec le taux de mortalité du au coronavirus

Nous sommes confrontés chaque jour aux statistiques macabres des décès provoqués par le virus. Nous vous encourageons, évidemment, à bien suivre les instructions d’hygiène préconisées par le gouvernement.

Nous avons, néanmoins, osé sortir du cadre des informations diffusées pour relativiser ces chiffres avec la moyenne annuelle des décès en Belgique. Celle-ci se situe, bon an mal an, à 9.7 pour mille, soit plus ou moins 107.000 décès par an, ou +/- 9.000 par mois.

En diffusant ces chiffres, je ne veux pas minimiser l’impact funeste du virus sur la population. Le virus est apparu début février, et jusqu’ au 28 mars, il aurait tué 353 personnes. Ou 177 personnes par mois, soit +1.7% par rapport à la moyenne mensuelle générale ou +0,33% par rapport à la moyenne annuelle.

À l’analyse des causes générales des décès annuels, l’on constate que 37 % de ces décès sont dus à des défaillances circulatoires et respiratoires. Je n’ose aucun rapprochement scientifique sur le sujet, mais l’on peut se poser des questions.

Au lieu de faire paniquer à tout va les quidams que nous sommes, nos autorités feraient bien de nous éclairer, en toute transparence, sur le sujet, en établissant d’office un tableau précis des décès virus par tranches d’âges. Chacun sait que les personnes âgées sont les plus sensibles, et donc les plus touchées, et que les plus jeunes, par exemple, pêchent par imprudence, et paient le prix fort de leur insouciance.

Cela permettrait surtout à la population de relativiser la situation, sans sombrer dans la panique et la psychose, et bien sûr sans baisser notre garde de protection contre cette saleté. Un peu d’optimisme nous ferait du bien, mais nos politiciens (surtout les présidents des partis) aiment prendre la parole pour sauvegarder leurs électeurs.

Le panel scientifique belge nous trace un tableau journalier précis, et l’équipe gouvernementale de crise adapte les mesures en conséquence. C’est déjà bien suffisant. Que ce même panel présente leurs statistiques décès virus, avec une colonne moyenne décès générale, ce serait déjà un pas « optimiste » dans la bonne direction.

Coronavirus on aura ta peau.

 

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY