Ordinateurs en cabine : l’Europe et les USA pour … un statu quo

© Nicolas Hoibian

Nous avions depuis ces derniers jours, de très nombreuses rumeurs sur le fait que les Etats-Unis ajouteraient l’Europe à sa liste de pays pour l’interdiction d’ordinateurs portables ou tablettes dans la cabine passagers. Ce serait pour le moment un statu quo.

Les États-Unis voulaient renforcer les mesures de sécurité

John Kelly, le Secrétaire à la Sécurité intérieure des États-Unis avait indiqué vouloir « monter la barre » sur la sécurité aérienne. Le gouvernement américain a déjà restreint les ordinateurs portables et tablettes dans les cabines d’avion sur les vols en provenance de 10 aéroports, y compris ceux aux Émirats Arabes Unis, le Qatar et la Turquie. L’Europe devait être incluse.

Les US en décident autrement

Les États-Unis ont décidé de ne pas introduire une interdiction sur les ordinateurs portables et tablettes dans les cabines pour les vols en provenance d’Europe. Les US et ses partenaires européens ont convenu d’intensifier les négociations sur les solutions techniques à apporter aux problèmes de sécurité.

La décision aurait été prise au cours d’une conférence téléphonique entre John Kelly, le commissaire européen des affaires intérieures, Dimitris Avramopoulos, et la commissaire européenne des transports Violeta Bulc. Le détail des pourparlers n’est pas disponible.

Les craintes sur cette mesure étaient fortes

Avant la décision de ne pas suspendre l’interdiction des ordinateurs portables à des vols en provenance d’Europe, beaucoup craignaient qu’une interdiction générale aurait une forte incidence sur de très nombreux vols.

Il y a environ 4.300 vols internationaux qui décollent et atterrissent aux États-Unis chaque jour, transportant plus d’un demi-million de passagers. Cela équivaut à environ 200 millions de passagers par an qui auraient pu être touchés par ces mesures de sécurité.

Les professionnels doutaient de l’efficacité de telles mesures

Les professionnels avaient déjà émis des doutes sur le fait de placer les outils électroniques des passagers dans les soutes. Selon les experts, il serait possible de télécommander une explosion qui aurait de graves conséquences pour un avion de ligne.

Il aurait fallu mettre en place des conteneurs à bagages résistants aux explosions pour être certain de ne pas subir un attentat. Par ailleurs, la densité d’appareils électroniques dans la soute pourrait produire des incendies. Bref, les experts affirment que le fait d’obliger les passagers à introduire leurs ordinateurs dans leurs bagages n’est pas la bonne solution.

Des procédures nouvelles pour la vérification des bagages en cabine

Les passagers ont déjà constaté un renforcement des mesures de sécurité au départ des vols. Les scanners sont de plus en plus perfectionnés et permettent d’identifier les produits interdits en cabine. De nouvelles procédures sont étudiées pour renforcer ces contrôles.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY