On vit une époque formidable !

Le saviez-vous ? Le site polonais PimEyes.com permet de retrouver toutes les photos où nous apparaissons et qui ont été publiées sur Internet grâce à des algorithmes de reconnaissance faciale.

Aujourd’hui, il suffit d’un moteur de recherche pour retrouver toutes les pages internet où son nom est cité. Désormais, il existe un outil qui retrouve aussi toutes les photos de soi qui sont publiées en ligne.

C’est un service polonais qui s’appelle PimEyes.com et fonctionne comme un moteur de recherche d’images. En pratique, c’est assez simple. Soit vous lui envoyez une photo de vous, soit vous vous prenez directement en photo. Ensuite, il va utiliser des algorithmes de reconnaissance faciale et les appliquer à toutes les images qu’il trouve sur Internet (et même sur le Darkweb !). Puis il va remonter toutes celles sur lesquelles votre tête apparaît.

Au départ, c’est plutôt une bonne idée. Ça permet de savoir qui utilise nos photos et dans quel contexte, et donc de maîtriser un peu plus mieux notre image sur internet.

Mais il y a un très « gros » problème !

Déjà, une petite précision… mais de taille, PimEyes.com ne scanne que les photos publiques. Si elles sont sur un compte Facebook, Twitter ou Instagram privé, il ne trouvera rien. Ce qui est déjà une bonne chose !

Le très « gros » problème, par contre, c’est que l’on n’est pas limité à ses propres photos, on peut aussi rechercher la tête de n’importe qui ! Pour traquer une célébrité par exemple. Ou pire, un(e) inconnu(e) croisé(e) dans la rue ou avec un autre avec lequel on a eu une altercation.

Et ensuite le ou la pister sur Internet afin d’avoir un maximum d’informations le/la concernant… Et après ? Et tout cela, rien qu’avec une seule photo. Ce qui est quand même inquiétant et pose question. Donc, plus que jamais, attention à ce que vous publiez sur internet !

Dernière info, ce service est (malheureusement) gratuit si on veut juste voir nos photos et le nom du ou des site(s) on l’on apparaît. Mais si on veut accéder directement à la page et voir l’image en contexte, là il faudra ouvrir son porte-monnaie… C’est beau le progrès !

(Source : Europe1)

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY