On nous écrit…

En tant que lecteur de Pagtour et en tant qu’agence de communication de l’Office de Tourisme de la République Dominicaine et de Madame Samanda Fersobe, je suis particulièrement choqué par l’article publié par « Obélix » dans l’édition du 29 novembre dernier. C’est à titre personnel que je réagis.

Je n’ai pas pour habitude de réagir à quel qu’article de presse que ce soit, mais on ne peut tolérer la méchanceté gratuite, voire la grossièreté de ce monsieur.

Il peut se sentir frustré de ne pas être invité à un événement (des événements apparemment…), mais il devrait probablement se poser la question pour laquelle il ne l’est pas. Ou plutôt plus…

Ci-joint quelques réactions à ce que j’ai lu et à notre dernière conversation.

Comment sont envoyées les invitations d’Antor ?

Tous les OT membres de l’Antor sont invités à donner leur liste de journalistes / bloggeurs / influenceurs à inviter lors de l’événement annuel.

Cette liste est consolidée par le Secrétaire Général et envoyée ensuite aux personnes concernées.

Cette sélection n’est donc pas l’initiative personnelle de la Présidente de l’Association qui, pour la petite histoire, était en République Dominicaine durant la sélection et l’envoi de ces invitations.

L’attaque personnelle à « l’hôtesse de l’air » semble particulièrement mal placé et relève de l’attaque personnelle gratuite et stupide. (…)*

Pourquoi Pagtour n’a pas été invité ?

Nuance, au moins un collaborateur de Pagtour était présent, puisque l’article et les photos d’Eric Valenne ont été publiés et selon les échos de certains collègues, appréciés de tous. (…) *

La problématique des influenceurs / bloggeurs

Certains peuvent regretter cette évolution, mais il est pathétique de répéter à l’infini ce que l’on pense être un problème sans y apporter soi-même une solution.

Si des groupes de presse (Roularta, par exemple) ont réussi à intégrer le métier de journaliste et l’activité d’influenceur sur des canaux de communication nationaux, c’est que la coexistence est possible et efficace.

Cette réalité n’est pas spécifique au secteur du tourisme, c’est un constat dans l’ensemble des industries, puisque nous avons la chance de travailler pour différents secteurs économiques. Les influenceurs ont pris, avec les réseaux sociaux, une présence aujourd’hui incontournable et parfois, vraiment parfois, justifiée.

Le monde change, il s’ubérise. Ne pas vouloir reconnaître ces changements rend l’attitude de certains encore plus inadaptée à ce nouvel environnement professionnel.

Réfléchir, c’est difficile, c’est pourquoi certains préfèrent juger.

L’esprit de Pagtour, c’est la liberté d’expression.

Effectivement, on peut tout dire, mais…avec un vrai travail de recherche d’infos, propre aux vrais journalistes. Pas du ressenti et de la frustration exprimée au travers d’une vengeance épistolaire.

Avec humour et impertinence, mais pas en lapidant les personnes avec irrespect et frustration, à défaut de clairvoyance. 

« Nous cracher à la figure » est peut-être la frustration que ce monsieur ressent, mais s’il ne le sait pas encore, le quotidien des OT a drastiquement changé depuis l’époque dorée où les budgets étaient sans fonds et où les voyages de presse étaient dilapidés même parfois aux plus incompétents.

Le second article sur le sujet de l’Antor (Nanesse), plus modéré dans sa forme ne présente pour moi, qu’un seul reproche, celui de se raccrocher au torchon précédent. Mais il y a là aussi un vrai sujet à prendre en compte par l’Antor.

Je vous remercie à nouveau de me permettre d’exprimer un avis qui ne va pas dans le sens de certains de vos chroniqueurs. Mais je suis certain qu’il serait intéressant de faire évoluer, avec un modérateur et avec certains acteurs de l’industrie, certains points de vue dans un échange d’idées, sans polémique inutile et avec le respect des contraintes de chacun.

Pourquoi pas un nouveau chantier organisé par vous-même et Pagtour ?

Bien cordialement

Patrick Soentjens

(*) La rédaction de PagTour accueille volontiers les commentaires de ses lecteurs. Elle se refuse, en revanche, à véhiculer les affirmations mensongères censées les étayer à cette occasion.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY