O’Leary commence à réussir son pari

Le patron de Ryanair annonçait il y a peu de temps vouloir devenir l’Amazon du voyage mais surtout d’être le feeder de liaisons en long-courrier. Il commence à réussir son pari !

Ryanair, feeder d’Aer Lingus et Norwegian Air Shuttle

Ryanair avait déjà proposé à plusieurs compagnies régulières d’alimenter leurs vols long-courriers. S’il avait été éconduit par Lufthansa ou Air France, la compagnie low-cost avait réussi à mener à bien un accord avec Aer Lingus ainsi que Norwegian Air Shuttle.

Un nouvel accord avec Air Europa

Javier Hidalgo, CEO de Globalia Group, et Michael O'Leary, son homologue de Ryanair. Photo: Ryanair.
Javier Hidalgo, CEO de Globalia Group, et Michael O’Leary, son homologue de Ryanair. Photo: Ryanair.

Désormais, les passagers peuvent réserver 20 destinations en long-courriers d’Air Europa sur le site de Ryanair, avec des départs depuis le hub de Madrid.

Seize pays d’Amérique du Nord et d’Amérique latine sont concernés par cet accord, qui est donc le troisième plus important conclu par Ryanair après ceux signés avec Aer Lingus et Norwegian.

D’autres destinations seront ajoutées prochainement. Les destinations concernées au départ de Madrid sont Boston, Miami, New York JFK, Buenos Aires, Santa Cruz, Salvador, Sao Paulo, Bogota, La Havane, Punta Cana, Santo Domingo, Guayaquil, San Pedro Sula, Tel-Aviv, Cancun, Asunción, Lima, San Juan, Caracas et Montevideo

Ryanair veut remplacer Alitalia en Italie

Si la compagnie irlandaise n’est pas intéressée par la compagnie italienne comme tant d’autres, Ryanair souhaite se développer sur l’Italie.

1280px-Alitalia.a321-100.i-bixk.arpLa compagnie propose pas moins de remplacer Alitalia sur toutes les lignes intérieures italiennes.

Il est possible que ce souhait devienne une réalité. Il y aura bien d’autres compagnies pour assurer du long-courrier au départ d’Italie.

Ryanair va continuer à croître

Une part importante de la croissance de Ryanair dans les années à venir serait de servir les compagnies en long-courrier. La compagnie aérienne prévoit de transporter 200 millions de passagers par 2024 contre 117 M€ l’an dernier. La compagnie low-cost estime que ses partenariats pourraient représenter 10% de ses chiffres globaux.

On assiste à une petite révolution dans l’aérien. Ryanair a choisi de rester dans le moyen-courrier et de proposer à d’autres compagnies aériennes d’assurer la liaison vers leur hub. Cela existait déjà avec des compagnies d’une même alliance. Mais c’est une première pour une low-cost qui ne fait pas partie d’un groupe ou d’une alliance.

 

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY