Nouvelles grèves en perspective
chez Lufthansa

Lufthansa n’est pas la seule compagnie aérienne à avoir du personnel qui ferait grève. On évoque plus souvent les personnels d’Air France pour les conflits sociaux. Cependant, pour le groupe allemand, la médiation mise en place il y a un an,  après la plus longue grève de son histoire, se termine cette semaine. Il n’est pas certain qu’une issue ait été trouvée

Carsten Spohr, pas prêt au compromis

Suite à une série de grèves, Carsten Spohr a déclaré à plusieurs reprises qu’il ne pourrait pas faire de compromis sur la nécessaire réduction des dépenses. Il faut dire que la compagnie allemande tente de baisser ses coûts et rêverait de les voir au niveau de ceux de Ryanair. Lufthansa a mis en avant sa filiale low-cost, Eurowings, pour ne pas perdre de parts de marché mais aussi et surtout en gagner. Carsten Spohr veut mener à bien sa stratégie quitte à subir des grèves de son personnel.

La médiation doit se terminer ce jeudi

La médiation entre Lufthansa et le syndicat des personnels de bord se termine. Cette médiation avait été mise en place après la plus longue grève que la compagnie aérienne ait connue depuis la fin de la guerre. Du coté des pilotes, il semblerait que les négociations soient mieux engagées.

Un décalage important

Les avantages et la rémunération, pour le personnel chez Eurowings, est en net décalage avec les employés travaillant pour les autres compagnies aériennes du groupe. Ce décalage à la baisse ne met pas en confiance les employés de Lufthansa. Surtout que plusieurs axes de la compagnie sont désormais attribués à la filiale low-cost. Lufthansa a déclaré que les négociations sont dans leur phase finale. L’incapacité de parvenir à un accord rouvrirait le droit de grève au personnel navigant.

Le doute après le Brexit

Les investisseurs sont plutôt fébriles sur les valeurs des compagnies européennes en Europe. Ils estiment que le Brexit peut occasionner une baisse de la demande. Il est clair que les liaisons avec la Grande Bretagne vont certainement en prendre un coup. Pour le moment, les responsables de l’Union Européenne ne semblent pas prêts à faire de cadeaux au pays sortant. Les préoccupations concernant une éventuelle récession ont fait baisser les valeurs de la plupart des compagnies aériennes….à l’exception de Ryanair !

La réduction des coûts est une préoccupation commune pour les grands groupes comme Air France-KLM ou Lufthansa, et es conflits risquent de mettre en péril les compagnies les plus fragiles.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY