Nos beffrois en fête cet été

Ne les cherchez pas au sud de Namur

Il faut remonter vers le nord, la Flandre, les Flandres françaises et l’extrême nord des Pays-Bas pour les trouver, le plus souvent en majesté au plein cœur des villes.

Les beffrois (7 en Wallonie, 26 en Flandre et 23 autre entre Dunkerque et Amiens) sont clairement une singularité au sein de ces territoires de l’Europe de l’Ouest.

Une histoire, souvent territorialement commune, au long des siècles peut expliquer la concentration géographique de ces édifices civiles qui ont toujours eu pour vocation première de rivaliser avec le clocher des églises ou le donjon des châteaux.

Conservés, refaits après destruction (guerre ou incendies le plus souvent), remodelés aussi pour correspondre aux goûts architecturaux du temps, le beffroi, par sa localisation au cœur de la cité, proche de (ou intégré ) au sein de la maison communale , par sa hauteur (104 m à Lille !, 87 m à Mons) est aussi, avec ses cloches et autres carillons, un moyen de communication de l’autorité communale avec la population.

C’est encore une tour de guet pour prévenir l’arrivée d’envahisseurs –« sonner le tocsin » dit l’expression bien connue- ou les incendies, tant redoutés par les constructions en bois du Moyen Age.

De Tournai à Charleroi

Plus tard, le beffroi indiquera (sonnera) aussi l’heure pour la population et rythmera ainsi les jours, l’ouverture et la fermeture des enceintes de la ville, etc..

Bref, des fonctions multiples et qui ont d’ailleurs évoluées au fil des siècles.

Si, en Wallonie, le plus ancien beffroi conservé est celui de Tournai (12ème siècle, de type gothique, 70 m de haut), le plus récent est celui de Charleroi de type art-déco (70 m de haut), inauguré en 1936 avec le nouvel et imposant hôtel de ville.

L’été des beffrois

En 2019, il y a vingt ans que les beffrois de Belgique sont inscrits sur la prestigieuse liste du patrimoine mondial.

Un anniversaire qui sera fêté par une série d’initiatives prises en Wallonie par les sept villes et communes qui ont un beffroi.

Pour l’occasion aussi, l’Agence Wallonne du Patrimoine (Awap) vient de publier, dans son excellente collection des « Carnets du Patrimoine » (n°160), un petit ouvrage de présentation des beffrois de Wallonie.

Une pertinente introduction pour se plonger dans l’histoire de ces constructions qui témoignent encore aujourd’hui du riche passé urbain de nos villes.

Pour des informations plus complètes sur « l’été des beffrois », consulter le site de l’Awap (www.awap.be)

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY