Noël à l’italienne : célébration de la fin de l’année, dans le sud

Sondrio, Lombardy - ©inLombardia

Noël est synonyme de traditions. La couronne verte accrochée à la porte d’entrée, le sapin magnifiquement décoré, avec, à son pied, un tas de paquets scintillants, le merveilleux dîner composé d’une dinde farcie… quel bonheur ! Beaucoup d’autres pays possèdent leurs propres coutumes. Comme les Italiens, qui adorent Noël.

Dans le sud aussi, Noël constitue le moment le plus important de l’année. À la fin de celle-ci, de nombreux Italiens baignent complètement dans leurs traditions de Noël, qu’ils se transmettent de génération en génération. Avec, à la clé, un inoubliable Noël à l’italienne.

Un jour de fête pour le sapin de Noël
Les Italiens sont convaincus qu’un Noël réussi va de pair avec un sapin abondamment décoré. Ils le garnissent en famille, toujours le 8 décembre. En Italie, cette date est même un jour férié et marque la fête de l’Immaculée Conception. Une fête qui génère un vif enthousiasme.

Pas de sapin de Noël sans crèche, évidemment. Beaucoup d’Italiens construisent eux-mêmes leur «
presepe». Outre les représentations de Jésus, de Marie, de Joseph, des rois mages, de l’âne et du bœuf, ils laissent libre cours à une grande créativité. Certaines crèches s’apparentent presque à la scène d’un film, dans laquelle apparaissent des bergers, des pêcheurs et des pizzaïolos.

Vous pouvez acheter de nouveaux personnages pour votre crèche, dans la rue San Gregorio Armeno, à Naples. Chaque année, vous y découvrez des athlètes connus ainsi que des personnalités du monde politique et des médias, en version miniature. L’endroit parfait pour une crèche teintée d’humour.   

Visite festive
À l’approche de Noël, les Italiens attendent plusieurs visites. Le 13 décembre marque l’arrivée de «Santa Lucia». Elle circule dans les rues, sur son âne, principalement dans les provinces du nord. Comme saint Nicolas, elle récompense les enfants sages, en leur donnant des présents. En guise de remerciement, on lui offre des biscuits, des fruits et du sucre pour son âne.

Dans le sud de l’Italie, les «Zampognari» vont de porte en porte. Au moyen d’un instrument à vent qui ressemble à une cornemuse, ils divertissent tout le monde, en jouant des airs entraînants. Après leur spectacle, vous êtes libre de leur donner un peu d’argent ou de bonnes choses à manger.

Christmas in Bologna – ©Società di Danza – Fabio Mollica
 
etorres69 / iStock / via Getty Images
 

Plats à déguster
Qui dit Noël à l’italienne, dit «panettone» et «pandoro». Ces douceurs exquises sont aussi incontournables que le sapin et les cadeaux. Lorsque vous rendez visite à des amis ou à des membres de votre famille, vous amenez toujours une de ces pâtisseries.

Si vous préférez le «pandoro», vous vous régalez d’un gâteau en forme d’étoile, saupoudré de sucre vanillé. Le «panettone» s’avère le goûter idéal, mais il est aussi servi à la fin du déjeuner. Ce pain sucré contient plein de friandises et de fruits secs. En Italie, quelques pâtissiers en ont fait leur spécialité.

À la Saint-Sylvestre, les Italiens apprécient également les plaisirs de la table. Avant que minuit ne sonne, ils dégustent une assiette de «cotechino» : une saucisse de porc, cuite lentement, nappée d’une sauce épicée et déposée sur un lit de lentilles. Un peu de pain ou de purée complète le tout. D’après la tradition, le «cotechino» apporte la prospérité, durant l’année suivante.

Après le Nouvel An, la fête se poursuit. Pendant la nuit du 5 janvier, la «Befana» parcourt le ciel. Sur son balai, elle cherche tous les enfants. Ceux qui ont été gentils, reçoivent une grande chaussette pleine de bonbons et de sucreries. Les autres doivent s’attendre à trouver du charbon dans la chaussette.

Coutumes locales
Dans toute l’Italie, on célèbre Noël. Outre les traditions nationales, certaines régions perpétuent leurs propres coutumes. Ainsi, l’avent constitue un événement majeur au Sud-Tyrol.

Tandis que l’Émilie-Romagne est connue pour ses marchés de Noël typiques.
Pendant la période de Noël, vous savourez également quelques mets purement régionaux, comme l’«arista» et la «pignolata». C’est notamment le cas en Sicile, au Sud-Tyrol, dans le Trentin et en Toscane.

Quanthem / iStock / via Getty Images
 
Quanthem / iStock / via Getty Images
 
Suivez le rêve italien sur les réseaux sociaux : 

Instagram : italiait
Facebook : @italia.it
YouTube : Italia.it 
Twitter : @Italia 
Site Internet : www.italia.it
Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY