New York voit rouge, son tourisme pas vraiment

Les grandes agences sanitaires tirent la sonnette d’alarme suite à la recrudescence des épidémies de rougeole dans le monde. Dernièrement, c’est la ville de New York qui était touchée et qui a déclaré l’état d’urgence publique suite à l’épidémie. On fait le point côté tourisme…

Les grandes agences internationales sont sur le pied de guerre

L’Unicef, notamment, a lancé un cri d’alarme devant la recrudescence de la rougeole dans le monde en soulignant que dix pays, dont le Brésil, l’Ukraine et la France, étaient responsables de trois-quarts environ de l’augmentation totale des cas en 2018.

À l’échelle mondiale, 98 pays ont signalé un plus grand nombre de cas de rougeole en 2018 par rapport à 2017, ce qui entrave les progrès accomplis dans la lutte contre cette maladie hautement évitable, mais potentiellement mortelle, note l’agence des Nations Unies pour l’enfance (ONU) dans un communiqué.

Un début d’épidémie à New York en Octobre dernier

L’épidémie a éclaté en octobre 2018 et depuis, 285 cas ont été recensés dans la ville, la plupart au cours des deux derniers mois. Sur ce nombre, 246 correspondent à des enfants et 39 à des adultes.

Bien qu’il n’y ait pas eu de décès associé à la maladie, il y a eu des complications: 21 hospitalisations et cinq admissions à l’unité de soins intensifs.

L’Urgence de Santé Publique à New York

New York signale « l’urgence de santé publique » face à l’épidémie de rougeole qui touche depuis octobre dernier les communautés juives orthodoxes de Brooklyn.

La situation d’urgence oblige les habitants non vaccinés contre la rougeole du quartier de Williamsburg, où se concentre la plus grande population juive, à se faire vacciner afin de protéger le reste de la communauté et de contribuer à la réduction de l’épidémie.

Une amende pour les contrevenants

Une vérification des cartes de vaccination est mise en œuvre pour toute personne ayant été en contact avec des patients infectés. Ainsi, quiconque a été exposé à la rougeole devrait être vacciné, sinon puni d’une amende de 1.000 dollars.

Le maire de New York, Bill de Blasio, a déclaré: « Il ne fait aucun doute que les vaccins sont sûrs, efficaces et permettent de sauver des vies. J’exhorte tout le monde, en particulier les habitants des zones touchées, à se vacciner pour protéger leurs enfants, leurs familles et leurs communautés. »

La communauté juive orthodoxe n’est pas seule à refuser la vaccination

La résurgence de la rougeole à New York, n’est pas propre à la communauté juive orthodoxe. Dans plusieurs autres régions du monde, Il existe une défiance envers la vaccination, largement relayée sur les réseaux sociaux.

On y lit, notamment, un rapport supposé entre le vaccin contre la rougeole et le risque d’autisme ! Il s’agit d’une supposition largement réfutée par les scientifiques.

Alarme au Japon

À la fin du mois de mars, toutes les alarmes ont été déclenchées au Japon, après qu’un des pilotes de la Cathay Pacific ait effectué sept vols, pendant quatre jours, souffrant de rougeole.

Le commandant de bord a reçu un traitement médical après s’être rendu à Hong Kong et à Singapour, ainsi qu’à Bangkok et à Manille.

Il faut indiquer que le Japon avait connu l’une des pires épidémies de rougeole de ces cinq dernières années. Sur les 20 cas détectés, cinq correspondaient au personnel des aéroports et des compagnies aériennes.

L’Autorité aéroportuaire de Hong Kong a donc créé un poste de vaccination supplémentaire pour le personnel de l’aérodrome.
Il est donc préférable d’en parler aux voyageurs se rendant vers ces destinations !

Serge Fabre

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY