Neuf « cracks » au départ du Grand Prix de Wallonie

C’est l’événement hippique de l’année en Belgique. Le Grand Prix de Wallonie sera organisé pour la 19ème fois ce samedi sur l’Hippodrome de Mons/ Ghlin avec une allocation totale de 180.000 !

Sait-on que Mons, et plus précisément l’ancienne commune de Ghlin, héberge, selon l’avis des meilleurs spécialistes, la plus belle infrastructure hippique « entre Paris et Stockholm » ?  Un projet porté par la Région Wallonne et divers autres acteurs public et privé comme la Fédération Nationale du Trot.

Ensemble, ils ont permis de déployer en Hainaut tout un pôle hippique avec des pistes d’entraînement, près de 80 box et une des trois écoles de maréchalerie du pays. Depuis ses origines, l’hippodrome est dirigé de main de maître par Achille Cassart.

Ce dernier a pu négocier, voici déjà plusieurs années, un partenariat très efficient avec le PMU français qui cette année, couvrira au départ de Ghlin 52 journées de courses (sur 59) qui serviront de support aux paris mutuels pris dans l’Hexagone.

Fort de ce partenariat et de ses retours financiers, l’hippodrome de Ghlin assure quelque 65% de ses besoins, le solde dépendant encore de subsidiations publiques. En 2017, les parieurs du PMU français ont joué pour 117 M€ sur des courses organisées au départ de l’hippodrome montois. Près de 42% des courses hippiques organisées en Belgique le sont au départ des pistes de trot ou de galop de Ghlin !.

Place aux cracks

Ce samedi pour le Grand Prix de Wallonie (2.300 m) , Mons a le grand honneur d’accueillir dans ses installations « Aubrion du Gers » de l’Ecurie Bazire, cheval qui détient, excusez du peu, le record du monde du trot sur 3.000 m !

Il sera drivé par notre illustrissime compatriote Joseph Verbeeck, sans doute le meilleur jockey au monde de sa génération. Ce cheval, qui affiche plus de 1,7 million de gains à son actif, aura face à lui d’autres titans dont une certaine ladie « Uza Josselyn » qui, selon les spécialistes, donnera du fil à retordre à tous ces messieurs…..

L’an dernier, c’est le géant « Bold Eagle » qui s’était brillamment imposé sur la piste. Il faudra aussi garder un œil sur « Amiral Sacha » qui a passé, à l’âge de 8 ans, les 1,1 million de gain. Un plateau qui promet et un spectacle hippique qui drainera, le temps aidant, des milliers et des milliers de parieurs vers Mons.

 

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY