Naturisme en Espagne : de quoi vous retrouver à poil !

Par nos confrères de Cérodosbe nous apprenons que le premier village de nudistes d’Espagne risque la faillite à cause d’un parc d’éoliennes. Son propriétaire a acheté un autre village abandonné à Lleida pour le consacrer au tourisme mais une fois de plus cet achat est menacé à cause de l’implantation d’une usine à compost.

Les gens qui veulent passer des vacances dans le plus simple appareil disposent d’hôtels, complexes ou des urbanisations pour nudistes, mais des villages entiers où le monde se balade tout nu il n’y en qu’un  c’est El Fonoll dans la province de Tarragona en Espagne.  http://www.kadex.com/fonoll/

Son heureux propriétaire se plaint que, depuis 2012, un parc éolien à vue le jour et depuis lors, constate une diminution de plus de 80 % de son chiffre d’affaire. Il y a de quoi de s’en plaindre ! Mr E.Vives, propriétaire, affirme que ce n’est pas tellement la vue qui dérange mais bien évidemment le bruit que font ces palmes gigantesques des éoliennes en journée mais surtout la nuit.

Ce village il l’a acheté il y a environs 20 ans complètement en ruines et abandonné depuis la Guerre Civile, l’a complètement restauré et propose désormais un supermarché, un restaurant végétarien, piscine, bibliothèque, jardin potager et un verger.

Au début de l’année, Mr Vives a acheté un autre village abandonné, Conill, situé sur le territoire de la province de Lleida. Son projet est d’y restaurer une église, cinq fermes et un espace créatif pour les artistes et artisans afin qu’ils puissent y passer ou séjourner sans pour autant être un village de nudistes.

Ca va lui couter un os, car il doit payer les frais pour l’aménagement des eaux et de l’électricité. Ce qu’il conteste  bien évidemment puisque la commune a tout installé pour les autres villages. Alors qu’il vient d’obtenir l’autorisation officielle pour acheter ce village, les autorités viennent de donner une permission à quelqu’un d’autre pour l’installation d’une usine de compostage de déchets d’élevage de bétail à un kilomètre de distance. Merci et sympa pour les odeurs.

On le « cherche » ou quoi ??

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY