MSC Croisières, premier en Belgique,
deuxième en France

Comme suite à notre article d’hier, d’une facture plus générale, voici que Patrick Pourbaix nous reçoit en petit comité lors d’un petit-déjeuner « presse ».

Une image loin d’être ringarde

Patrick nous parle d’abord de l’image que veut développer MSC Croisières : celle d’un « art de vivre à l’européenne », sur tous les marchés. L’Europe fait encore rêver le monde entier, et si les Chinois aiment nos bateaux, c’est parce qu’ils sont européens et non chinois. Le nec plus ultra de cet art de vivre est représenté par l’offre « Yacht Club », qui se veut la locomotive, la référence. MSC a parfaitement corrigé son positionnement de compagnie un peu « inférieure » à Costa, pour devenir leader, la compagnie qui montre la voie de l’innovation et du service

De N°2 à leader du marché

MSC Croisières est N°2 en France, mais largement N° 1 en Belgique. En %, cela donne 16% de clients Italiens, 12% de Français, 12% d’Allemands, soit 40% pour ces 3 seules nationalités. Les Brésiliens, les Espagnols, les Chinois sont loin d’être négligeables.

patrick-pourbaix-2Les objections à la croisière n’ont plus de sens

Patrick rappelle cette évidence : le navire de croisière n’est pas un moyen de transport, même s’il est encore souvent perçu comme cela par beaucoup : il EST la destination ! Les objections traditionnelles aux croisières sont bien connues : c’est un produit pour les vieux, on a le mal de mer, on voyage en groupes, on a peur de l’immensité des bateaux… Pourtant plus de 90% de ceux qui ont tenté l’expérience de la croisière y reviennent. Il y a de nombreuses familles à bord, tout est prévu pour les enfants et les ados. Le mal de mer est carrément oublié, grâce à la masse très stable des bateaux. Et comme le disait précédemment G. Onorato, la segmentation est telle dans un bateau qu’on n’a jamais l’impression de foule.

Des croisières plus longues

Patrick revient aussi sur l’annonce faite tout récemment d’un tour du monde ! Il est programmé pour 2019. Il y a une vraie demande pour des croisières de plus de 7 jours, sans quoi la croisière sera toujours considérée comme un petit « plus » d’arrière-saison aux vacances traditionnelles, alors qu’elle est une vraie destination de vacances, et sans doute la moins chère de toutes, si l’on prend tout en compte. Preuve en est que la saison creuse pour les compagnies de croisière, ce sont les grandes vacances de juillet-août, parce qu’elles y sont en concurrence avec les produits des grands T-O.

Agences « MSC Passport »

Un point qui intéressera les agences de voyages : le MSC Passport ne sera plus décerné par « réseau » d’agences, mais bien par point de vente ! MSC veut favoriser un vrai partenariat win-win, indépendamment des contrats de commissionnement. D’ailleurs le nouveau MSC Passport qui sera proposé ne sera plus un contrat mais une convention.

Des jobs pour tous !

Enfin un dernier point pour les étudiants, que ce soit en tourisme, en hôtellerie, en création d’événements : les nouveaux et nombreux bateaux que MSC a mis en chantier vont nécessiter beaucoup de personnel, dont une large part de « middle management » ! Tous ces métiers sont bienvenus à bord. À condition, bien sûr, de pratiquer quelques langues…

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY