Moscou: Des hôtels toujours plus chers!

Pour la 13e année consécutive, le classement des tarifs hôteliers de Hogg Robinson Group place Moscou en tête des villes les plus chères. Sur 55 villes étudiées, Paris se classe 12e et Bruxelles 34e… Le reste du classement subit quelques chambardements, notamment en raison de la fluctuation des taux de changes et de leur impact sur les tarifs hôteliers.

Avec une nuitée à 265,96 livres, Moscou reste la ville aux nuitées les plus onéreuses du monde. Elle tient cette position dans le classement HRG pour la 13ème année consécutive. La capitale russe est suivie par 3 destinations américaines : New York City (255,45 livres), San Francisco (253,92 livres) et Washington DC (245,16 livres).

Tokyo se place sur la 5ème marche du podium avec 213,68 livres. S’ensuivent Genève (211,44 livres), Hong Kong (210,52 livres), Zurich (195,13), Sydney (194,58 livres) et Stockholm (190,05 livres). Paris est 12eme avec des nuitées à 181,20 livres. Bruxelles est 34eme avec 145 Livres…

« Seule certitude, cette année 2017 sera incertaine »

Pour HRG, trois villes sont particulièrement à surveiller: Cape Town, Edimbourg et Seattle. Toutes trois ont un inventaire hôtelier accru qui devrait débarquer cette année sur le marché. L’étude révèle également que 27 parmi les 50 villes les plus chères ont vu leur tarif moyen (en livre sterling) augmenter – en 2016, elles n’étaient que 21. Dans le même temps, 21 villes ont observé une baisse de ce même tarif. Pour 7 autres, il reste inchangé.

D’une manière générale, ce même tarif moyen a augmenté à la fin 2016. Au début de l’année, seules deux régions affichaient une progression: l’Europe et MEWA (Moyen-Orient et Asie occidentale). La fluctuation des taux de change a eu un sérieux impact sur les prix des chambres d’hôtels dans beaucoup des 50 villes constituant le classement.

Margaret Bowler, Director Global Hotel Relations chez HRG commente: « Il est très difficile de savoir ce qui se passera avec les tarifs hôteliers en 2017. Seule certitude, cette année sera incertaine.»

L’entier de l’étude peut être consulté ici.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY