Monet, Van Gogh, Renoir: de nouveaux chefs-d’œuvre à voir au Louvre Abu Dhabi pour les 3 ans du musée

« Les roulottes, campement de bohémiens aux environs d’Arles », Vincent van Gogh (1888) - © Department of Culture and Tourism – Abu Dhabi

Le Louvre Abu Dhabi a célébré son troisième anniversaire ce 11 novembre 2020, au terme d’une année particulièrement riche en innovations, et se tourne vers le futur avec confiance. Malgré un contexte difficile, le musée a su rebondir de manière créative pour surmonter la pandémie mondiale.

Il est fier d’annoncer la sortie de son premier film, The Pulse of Time et le lancement, ces derniers mois, de plus de 20 projets numériques qui ont attiré des millions de visiteurs et ont élargi sa communauté virtuelle. La quatrième année d’existence du Louvre Abu Dhabi promet d’être tout aussi dynamique, avec des initiatives inédites et de nouveaux prêts et acquisitions exceptionnelles présentés dans nos galeries. 

Du nouveau dans les galeries

La stratégie de conservation du Louvre Abu Dhabi s’articule autour d’histoires qui célèbrent les connexions culturelles – une forme de vision empathique dont nous avons crucialement besoin aujourd’hui. Ces connexions s’expriment à travers un assemblage d’œuvres qui transcende les cultures, l’espace et le temps.

Grâce à un système de rotation annuelle, où il reçoit des prêts d’institutions partenaires, le musée propose désormais, dans ses galeries permanentes, des chefs d’œuvre du musée d’Orsay, dont La Famille Bellelli, de Edgar Degas (1858-1869), le Pont du chemin de fer à Chatou, de Pierre-Auguste Renoir (1881), Les Roulottes, campement de bohémiens aux environs d’Arles, de Vincent Van Gogh (1888), Meules, fin de l’été, de Claude Monet (1891), L’arrivée du « La Fayette » à New-York, de Eugène Louis Gillot (début du 20ème siècle), le Vieil homme devant des tombeaux d’enfants, d’Osman Hamdi Bey (1903), et Décor méridional, le Cannet de Pierre Bonnard (1928).

« Meules », fin de l’été, Claude Monet (1891) © Department of Culture and Tourism – Abu Dhabi

Le musée expose également plusieurs cartes et manuscrits précieux, prêtés par la Bibliothèque nationale de France, qui couvrent une période allant du 14 au 18ème siècle. Il s’agit de textes sacrés et scientifiques originaires de Syrie, de France, d’Égypte, d’Inde, ou d’Iran, parmi lesquels on compte des écritures au fondement des trois grandes religions abrahamiques – le judaïsme, le christianisme et l’islam.

De nouvelles acquisitions sont venues agrandir la collection permanente du Louvre Abu Dhabi, dont plusieurs pièces au début de la ligne chronologique de la créativité humaine proposée par le musée. Une Figure sumérienne de femme en prière (du Mésopotamie du troisième siècle), vient enrichir la réflexion sur les croyances religieuses dans la galerie introductive, et sera présentée à côté d’une Statue égyptienne de figure agenouillée (vers 4ème-7ème siècle, Égypte). 

Une sculpture jaïn d’un Jina debout (11ème siècle, Inde) rejoint la galerie qui explore les routes commerciales asiatiques, tandis qu’un Brûle-parfum en forme de félin (11ème siècle, Asie centrale), de facture exceptionnelle, se trouve désormais en tête à tête avec la renommée Aquamanile en forme de lion de la collection du Louvre Abu Dhabi (13ème siècle, Allemagne du nord).

Dans les mois qui viennent, les visiteurs pourront également découvrir de nouvelles acquisitions dans les dernières ailes du musée, dont L’Adoration des mages de Pieter Coecke van Aelst (vers 1523), un portrait biblique de Saint-Joseph (également appelé Lo Spagnoletto) par le peintre espagnol Jusepe de Ribera (avant 1647), une série de Huit peintures de dignitaires étrangers par un artiste anonyme (18ème siècle, Chine), ainsi que le chef-d’œuvre de Marc Chagall, Entre chien et loup (1938-43).

Prêts régionaux

Les prêts de partenaires régionaux ont été renouvelés pour l’année qui vient et l’accroissement de cette coopération régionale reste une priorité pour le Louvre Abu Dhabi.

Pour cette troisième année d’existence, les partenaires régionaux du Louvre Abu Dhabi sont : le Département de la culture et du tourisme – Abu Dhabi, la municipalité de Dubaï, le Guggenheim Abu Dhabi, le musée national Zayed, le département des Antiquités et des Musées de Ras Al Khaimah, le département des Antiquités de Jordanie, le musée national d’Oman, le ministère du tourisme d’Arabie Saoudite.

Prêts pour des expositions internationales

Lorsqu’en 2019, le Louvre Abu Dhabi a prêté le Collier de l’Ordre de la Toison d’Or (16ème siècle, Flandres) au Metropolitan Museum of Art de New York, il a franchi une étape importante dans la reconnaissance internationale de sa collection. Cette œuvre a fait partie de l’exposition « Le dernier chevalier, » organisé par le MET entre octobre 2019 et janvier 2020.

Le Samovar de Joseph Hoffman (1904-1905), présenté au public du Louvre Abu Dhabi lors de l’exposition « 10 000 ans de luxe, » a été prêté au musée des Arts Décoratifs de Paris dans le cadre de son exposition « Luxes. »

A travers ses programmes d’expositions temporaires réalisées en collaboration avec l’Agence France-Muséums et ses partenaires français, le Louvre Abu Dhabi a également pu emprunter des œuvres d’art majeures auprès d’institutions internationales telles que la bibliothèque Chester Beatty, The Metropolitan Museum of Art et la Fondation artistique Furusiyya, pour l’exposition « Furûsiyya : l’art de la chevalerie entre Orient et Occident » (février – octobre 2020).

Réouverture et nouveautés pour les visiteurs : santé, gratuités et restaurants

Après une fermeture de ce printemps, le Louvre Abu Dhabi a rouvert ses portes sous la prémisse d’être un « musée à l’écoute. » Il a travaillé dur pour assurer la sécurité de ses visiteurs et leur offrir une expérience agréable et intéressante en ces temps difficiles. En juillet, le musée a établi un partenariat avec VPS Healthcare, qui a détaché des infirmiers pour gérer les aires de contrôle de la température et atténuer les risques liés au Covid-19.

Des vérifications régulières ont été menées pour veiller à ce que le musée soit en adéquation avec les recommandations et directives en matière de santé et de sécurité. Le Louvre Abu Dhabi a reçu la certification Go Safe du Département de la culture et du tourisme d’Abu Dhabi, pour avoir mis en place les normes les plus exigeantes en matière de santé et de sécurité.

Depuis la réouverture, l’entrée gratuite est offerte aux travailleurs qui sont en première ligne dans la lutte contre le Covid-19, aux enseignants, aux chauffeurs de taxi, aux jeunes en dessous de 18 ans, avec de nombreuses ristournes supplémentaires pour les partenaires et les employés du gouvernement.

Les relations avec la communauté locale ne se tissent plus seulement à travers les activités sur le site du musée mais se combinent désormais avec celles proposées en ligne. En plus de l’Art Club et de la carte enseignant, le musée a également lancé un abonnement pour les jeunes, pour accroître et cultiver la loyauté de notre jeune public.

Le Fouquet’s, un des restaurants parisiens les plus prestigieux, a fait ses débuts au Moyen-Orient en février dernier. Symbole de l’hospitalité française, cette brasserie parisienne classique a trouvé un lieu d’accueil parfait au sein du Louvre Abu Dhabi, sur l’île de Saadiyat Island. Juste au-dessus du Fouquet’s, conjuguant une élégance naturelle et un luxe décontracté, se trouve le Marta Bar, incarnation de la perfection parisienne.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY