Mon coup de Gueule !!!

L’état aurait mis en place des caméras dans tous les lieux publics, pour détecter les températures corporelles, nous aurions pu éviter certainement la pandémie Covid-19.

La première caméra infrarouge commerciale existe depuis 1960. ! Le contrôle aux sorties et entrées des avions dans la majorité des aéroports asiatiques : On trouve les caméras de détection médicale. Au sein des aéroports internationaux, ce type de matériel contrôle la température corporelle des passagers lors de l’embarquement et ainsi voir ceux qui sont atteints d’une fièvre dans le but d’éviter toutes propagations contagieuses.

La mise en oeuvre de caméras FLIR dans les aéroports, les gares, les lieux publics ,les terminaux et les locaux de société de plus de 10 personnes, est un moyen non invasif et très efficace d’examiner la foule en mouvement, à la recherche de températures cutanées élevées pouvant être causées par une infection par le virus Covid-19 (Coronavirus.)

L’utilisation de caméras infrarouge pour détecter les températures corporelles élevées, pourrait éviter cela.

Les infections virales et bactériennes qui se transmettent d’une personne à une autre par le contact et par l’air posent un grave problème de santé. Elles peuvent même créer une pandémie, comme le montre le Covid-19 , récemment apparu.

Minimiser la contagion : La thermographie infrarouge peut contribuer à la détection d’une température corporelle élevée, qui peut indiquer un état fiévreux. Son utilisation comme outil complémentaire de diagnostic, pour aider à détecter les personnes fiévreuses, peut limiter la contagion des maladies virales, comme la grippe aviaire, porcine, le H1N1 et l’épidémie , bactériennes comme le SRAS.

La multiplication des voyages internationaux et des déplacements d’affaires nécessite une politique globale et cohérente, rapide et efficace de prévention des maladies.

La fièvre, élévation de la température corporelle, est souvent un indicateur fiable de nombreuses maladies infectieuses graves.

Depuis l’apparition récente de cas menaçants de grippe comme le H1N1 et l’épidémie de SRAS (syndrome respiratoire aigu sévère), les autorités de santé publique sont à la recherche d’une méthode rapide, facile, fiable et sans contact (non invasive) pour détecter l’élévation de température de l’organisme.

Lorsqu’il est effectué correctement, l’examen par infrarouge répond à ce besoin : c’est un outil vital pour la détection des températures élevées dans les groupes à risque tels que les voyageurs. Les autorités sanitaires de certains pays du monde entier l’utilisent pour examiner les passagers arrivant en grand nombre. Elle s’est révélée une méthode de détection efficace.

La température élevée de la peau peut indiquer une fièvre causée par une maladie infectieuse

Or les caméras infrarouges FLIR détectent automatiquement une température élevée. Chaque caméra est dotée d’un ATC (Automatic Temperature Compensator), un dispositif qui corrige les relevés en fonction des conditions environnantes. Grâce à l’image en couleur, à son échelle de température et à l’alarme, l’opérateur peut facilement décider de diriger la personne vers un examen plus approfondi.

Les caméras IR sont donc un moyen économique de contribuer à la prévention des pandémies et des morts qu’elles provoquent. Les autorités de santé publique se souviennent douloureusement que le SRAS a emporté 10 % des personnes touchées. De même, à un moment donné, le taux de mortalité de la grippe aviaire H5N1 a dépassé 50 % en Asie et en Europe.

Les virus de grippes étant capables de muter rapidement, les scientifiques espèrent être capables de produire des vaccins efficaces pour réduire la mortalité parmi les individus les plus faibles de la population mondiale.

La thermographie infrarouge : un outil efficace pour détecter les températures corporelles élevées Une caméra infrarouge produit des images thermiques où même les plus petites différences de température sont visibles.

La température du corps humain est un phénomène complexe

L’homme est homéotherme ; son organisme produit de la chaleur qui doit être évacuée dans l’environnement pour conserver sa température interne. L’interface entre cette production de chaleur et l’environnement est constituée par la peau. Cet organe dynamique s’adapte constamment pour équilibrer les exigences physiologiques du corps et les conditions externes.

La thermographie infrarouge fournit en temps réel une image des températures de la peau. De plus, les caméras infrarouges sont des appareils très sensibles. Les caméras FLIR mesurent des différences de température d’à peine 0,07 °C. Mise en place d’une caméra infrarouge FLIR avec ATC (Automatic Temperature Compensator), pour la détection des températures corporelles élevées. Caméra FLIR A320 fixe dont l’alarme de couleur est activée.

Leurs images sont assorties d’une échelle de couleur et de température, et elles intègrent des fonctions comme une alarme sonore, déclenchée lorsqu’un seuil de température est dépassé. Ces fonctions facilitent la décision de l’opérateur, qui peut instantanément orienter la personne concernée vers un examen médical. Comme la caméra produit des images en temps réel (à une fréquence de 30 Hz), la durée totale de l’évaluation est de moins d’une seconde.

Cela rend la thermographie infrarouge très utile pour passer en revue rapidement de grands groupes de personnes. Dispositif ATC exclusif pour réduire les erreurs La température de la peau n’est pas celle de l’organisme. L’endroit le plus pratique et donnant les résultats les plus fiables (car la température y est proche de celle du centre du corps humain) est le coin des yeux, là où débouche le canal lacrymal (porteur des larmes). Voir les photos.

La température de la peau est influencée par l’environnement, même en cas de fièvre. Mais les personnes fiévreuses auront tout de même une peau plus chaude que les autres, soumises aux mêmes conditions environnementales. Exclusivité de FLIR Systems, l’ATC (Automatic Utiliser l’infrarouge pour détecter les températures corporelles élevé.

Pointer la caméra vers un visage présumé avoir une température normale. S’assurer que la personne fait face à la caméra, comme pour un portrait. Si elle porte des lunettes, elle doit les retirer. La distance entre l’objectif de la caméra et le visage doit être telle que l’image de ce dernier couvre au moins 75 % de la largeur de l’écran. Régler la zone rectangulaire des mesures afin qu’elle encadre les yeux et le nez.

FLIR Systems est à l’origine des caméras infrarouges telles que nous les connaissons. Ils ont mis sur le marché la première caméra infrarouge commerciale en 1960, puis ont été des précurseurs plus souvent que quiconque dans ce secteur.

Comment se fait-il qu’en France aucun moyen similaire ne soit mis en place ?

Jean-TAIBI

Vice-Président

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY