MisterFly présente un projet de plan de sauvegarde de l’emploi

Confrontée depuis plusieurs mois à une chute historique des réservations et face à des perspectives de reprise toujours incertaines, MisterFly a décidé d’engager une procédure d’information et de consultation de ses instances représentatives du personnel sur un projet de redimensionnement pour s’adapter à la baisse de ses activités touchées par la crise du Covid-19 et aux évolutions du secteur au-delà de cette période.

La Société MisterFly a annoncé aujourd’hui à l’issue de la tenue du Comité Social et Économique, avoir présenté un projet de licenciement pour motif économique de 56 salariés sur les 307 salariés que compte aujourd’hui le groupe.

La fermeture des frontières, les restrictions de déplacement et de voyage à partir du mois de mars ont eu des conséquences très négatives sur l’ensemble des acteurs de l’industrie, compagnies aériennes, chaînes hôtelières, agences de voyages et tour-opérateurs.

Six mois après le début de la pandémie, il n’existe aucune perspective de retour rapide à la normale. L’industrie du transport et des voyages sera non seulement très différente de celle que nous avons connu mais sera aussi pleine d’incertitudes pour de nombreux mois encore. Les dernières études menées notamment par l’association du transport aérien international (« IATA ») indiquent qu’un retour de l’activité à son niveau de 2019 ne peut être espéré avant 2024.

Les compagnies aériennes et chaînes hôtelières qui sont les principaux partenaires du groupe, ont déjà engagé d’importantes réductions d’effectifs pour faire face à une reprise qui s’annonce très lente en raison des nombreuses incertitudes qui persistent sur la situation sanitaire, des restrictions de voyage en place depuis le mois de mars dans la plupart des régions-pays dans le monde et de l’évolution très incertaine de la demande dans un contexte de crise économique sans précédent.

Le projet sur lequel les instances de représentation du personnel sont consultées vise, d’une part à redimensionner le groupe MisterFly pour qu’il corresponde aux nouvelles réalités et perspectives de son activité et, d’autre part, à réorienter ses ressources et investissements sur les évolutions du secteur après la crise.

Le prolongement de la crise et de la période d’incertitudes rendent nécessaires de nouvelles mesures pour réduire les coûts et réussir à traverser les mois à venir après celles adoptées dès le début de la crise qui ont permis de préserver jusqu’à présent un maximum d’emplois et la pérennité de l’entreprise.
24.09.2020

Les ressources technologiques et les investissements seront concentrés sur le parcours client et le développement des prochains outils qui permettront d’atteindre un haut niveau d’efficience opérationnelle et d’expérience client.

Les discussions ont commencé avec les élus de MisterFly à qui la direction a présenté un projet de plan de sauvegarde de l’emploi, ces échanges devant s’échelonner sur une période de deux mois.

« La période que nous vivons est d’une extrême violence, sanitaire, économique et psychologique dont de nombreux dommages irréparables » déclare Nicolas Brumelot. « Mes pensées vont à ceux qui ont perdu leur vie et à leurs familles, certaines cruellement privées des cérémonies d’adieu, les personnels en première ligne au risque de leur vie, et à tous ceux touchés par le désastre psychologique et économique que la crise sanitaire et les décisions des gouvernements a provoqué, en particulier ceux de nos collaboratrices et collaborateurs qui seront impactés. C’est avec le sens des responsabilités et des réalités mais avec une immense tristesse que nous sommes contraints d’envisager de nous séparer de 56 collaboratrices et collaborateurs du groupe. Pour Carlos da Silva et moi, c’est la plus difficile décision à prendre et à assumer en tant qu’entrepreneurs engagés, pour résister à la crise, et nous adapter à la baisse de la demande pour les voyages, car nous sommes avant tout porteurs d’un projet construit autour de valeurs humaines très fortes ».

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY